Animations dans les Royaumes Renaissants


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panique à Thiercelieux 10

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
louina

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mar 15 Jan - 20:46

Elle n'avait guère eu le temps de penser, la dame distinguée s'était approchée.

Merci Dame Mathilde ! vous permettez que je vous appelle Dame Mathilde ? Installez vous, je suis ravie !

Elle regarda la tavernier fuyant.

Tavernier, puisque vous avez eu la chance de vivre, rendez-vous utile ! servez un verre à Dame de Lapiers. Vous m'en amenerez deux pour moi, des fois que nous nous facherions, avec ma bienfaitrice !

Mais je ne réponds pas à votre question, je vais le faire, j'ai juste besoin de me désaltérer avant cela !

Les verres sont apportés, elle se saisit du sien et le lève à la santé de sa voisine...puis elle en boit une gorgée, sans quitter le regard de sa voisine.


Je me présente donc !

Elle parle juste assez fort pour que les tables alentours entendent, si on prêtait l'oreille à leur conversation...

Je suis Louina !
Louina de nulle part et de rien du tout, pas que cela soit vrai mais cela n'a aucun intérêt.
Je suis un vagabonde, conteuse à ses heures, paysanne de passage, cueilleuse de fruits, pêcheresse aussi, bien sûr !

Je monte dans les arbres, promène les vaches que j'abandonne ensuite, dors dans la paille...


elle lance un regard noir au tavernier

La paille douce et sèche, en général.

Sinon, j'aime lorsque les bords de lèvres se froissent quand je dis que j'aime les garçons mais que ce que j'aime surtout, c'est les choisir !


Elle se penche vers Dame Mathilde

Vous me dites, Dame Mathilde, si ça se froisse un peu alentours, hi hi hi !


Elle allait dire qu'elle ne trouvait pas toujours mais que ce n'était pas grave quand la jeune Fleurette entra comme une folle et s'essuya les mains sur les beaux atours de son amoureux d'hier soir qui n'eut pas l'air d'apprécier

Elle se pencha à nouveau vers la Dame


A trop aller au nobliau, la cruche va finir par être brisée, hi hi hi !

Je suis méchante, non ?


Elle se relève un peu, regardant Dame Mathilde dans les yeux


Eh bien, je m'en fiche...

dit-elle en arborant le plus joli sourire qu'elle avait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mar 15 Jan - 21:32

A ce moment, Gustave, que tout le monde appelait Gus', fit irruption dans la taverne, fourche en main. Un petit enfant le précéda en criant "M'sieur l'maire a trouvé un cada..." mais Gustave, de sa fureur, poussa violemment le gamin le faisant chuter au sol afin de ne pas se faire interrompre dans un si crucial instant.
- Ote tes sales pattes de ma fille, mécréant ! Je n'veux pas que tu touche à un seul de ses cheveux !

Il avança d'un pas ferme et décidé en direction de Cygnus.
- Je vais t'montrer ce qu'il en coûte d'abuser de sa personne sans ma permission !
- Papa, non... mais il était trop tard pour le raisonner, car il avait déjà levé sa fouche et était prêt à l'abattre sur sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mar 15 Jan - 21:58

Cygnus eut l'attention attirée par un gamin qui entra en hurlant quelque chose à propos du maire puis qui fut projeté au sol par un vieillard armé d'une vieille fourche rouillée hurlant lui aussi quelque chose, mais à propos de sa fille cette fois.

Cygnus eut le temps de comprendre que la fille du bonhomme en question devait sans doute être Fleurette et de réaliser qu'il n'aurait sans doute pas le temps de se lever avant de prendre la fourche dans le crâne.

Il eut un réflexe musculaire cependant tandis qu'il ouvrait la bouche pour hurler à son tour, de peur cette fois, et son faux mouvement de jambes le fit brutalement basculer en arrière avec sa chaise. Au moment même où son crâne heurtait le sol, on entendit un vibrant *TONK* qui résonna dans toute l'auberge à présent totalement silencieuse.

Certains clients s'étaient levés, une femme avait mis les mains sur sa bouche pour étouffer un quatrième hurlement et Cygnus se demanda s'il était mort ... Il bougea la tête pour vérifier et s'aperçut que non, finalement. Mais il était à terre, empêtré dans sa chaise et cela, non, ce n'était pas digne d'un noble !! Il poussa un gémissement en tentant de se relever pataudement puis quand il fut enfin redressé, sa chaise entre les mains pour parer un éventuel autre coup, il réalisa la situation : le vieux était à genoux par terre, pleurant toutes les larmes de son corps, sa fille avait ses mains sur ses épaules pour le réconforter et la vieille fourche rouillée gisait au sol, brisée nette à la jointure entre les dents metalliques et le manche en bois. Apparemment, le choc avec le sol avait été plutôt violent ... Cygnus tira sur son col pour déglutir et se sentit brusquement tout flageolant. Il eut un geste pour s'assoir mais se rendit compte que pour la troisième fois de la journée, il était encore la cible de toutes les attentions. Finalement, cela devenait lassant.

Il se donna quelques secondes pour respirer et réfléchir à l'attitude la plus noble à adopter. Faire en sorte de punir le mécréant qui avait osé lever la main sur lui ? Jouer le généreux en lui déclarant qu'il lui pardonnait ce geste, voire même le comprenait ? Le laisser croupir là, humilié, pleurant tout seul par terre comme un vieillard sale et puant ?

Finalement, il opta pour la même stratégie que pour la fille quelques minutes plus tôt. S'approchant du vieillard, il donna tout de même un coup de pied dans la fourche disloquée pour la mettre hors de sa portée puis il s'accroupit auprès de lui, n'osant pas le toucher, il ne fallait pas non plus en faire trop. Il lui murmura de façon parfaitement audible :


"Hé bien mon ami, on peut dire que vous avez un drôle d'accueil pour les visiteurs. Et puis un certain manque de respect pour vos semblables !"

Disant cela il se releva et s'approcha du gamin qui était encore tout bouleversé. Il l'aida à se relever puis à s'assoir sur une chaise :

"Vous me reprochez d'avoir fait du mal à votre enfant et vous-même en faites à l'enfant d'un autre ... Ne sommes nous pas tous les mêmes finalement ?

Cependant, sachez monsieur, que puisque tel est votre désir, alors je le respecterais et je laisserai dorénavant votre fille en paix. Vous avez ma parole de futur duc que je m'en irai de ce village demain dès l'aube et que vous ne me reverrez plus jamais. Je tiens tout de même à ce que vous sachiez une chose : vous avez une fille merveilleuse, qui vous aime plus que tout et vous lui avez fait du mal tout-à-l'heure, aussi puisque je pars, je vous demanderai d'être plus attentionné avec elle à l'avenir et de la laisser grandir, car cela arrivera que vous le vouliez ou non, alors mieux vaut que ça soit avec vous que malgré vous, non ?

Allons, relevez-vous, à présent. Fleurette, écoute, il faut que tu le ramènes chez vous et que toi et ta mère, vous le fassiez se reposer quelque temps, il en a bien besoin je pense. D'accord ?"

Cygnus était plutôt fier de son petit discours. Le plus impressionnant, trouvait-il, était qu'il avait déclaré tout cela spontannément, naturellement. Les leçons de rhétorique que son père lui avait imposées avaient donc porté leurs fruits et Cygnus s'en félicitait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mar 15 Jan - 22:31

Une agitation invraisemblable règnait dans l'auberge, une multitude d'évènements s'étaient déroulé sous les yeux éberlués de Rebecca. Elle n'osa dire mot.

Elle avait pourtant retenu ce qu'avait dit le gamin arrivé juste avant le vieux grincheux : "M'sieur l'maire a trouvé un cada...". Avait elle bien compris ce qu'il s'apprêtait à dire ? S'agissait il bien d'un cadavre ? Mais quel genre de cadavre ? cada.... cada... ??? N'en pouvant plus de toutes ces questions qui tournaient dans sa tête, elle se leva, se racla la gorge afin d'éclaircir sa voix et prit la parole.


Allons petit, dis nous ce que le maire à trouvé. Cessez vos futilités vous autres ! Il semble qu'il se passe des choses bien plus graves ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mar 15 Jan - 22:37

Gustave était trop abattu pour y répondre quoi que ce soit, et c'était maintenant le père qui pleurait effondré devant les occupants de la taverne, nouveaux ou anciens habitants Locaterciens, voire simples voyageurs. Le noble semblait renoncer à sa fille, aussi n'avait-il pas réellement de besoin de revenir à la charge. Mais Fleurette, elle...
- Non, mon amou... commença-t-elle, avant de prendre son père par le bras, le raccompagnant gentillement à une table, car il y était plus plaisant de s'y lamenter qu'au sol. Ce faisant, Fleurette ne lâchait son amour du regard, hésitant sur les raisons de son discours. Pourquoi n'avait-il pas confirmé la flamme qui brûlait sans nul doute dans son coeur ? Et pourquoi parlait-il de partir ? Il fallait qu'elle l'interroge à ce sujet, et ce au plus vite, elle devait lui faire avouer son amour inconditionnel pour elle. Mais pour l'heure, elle devait s'occuper de son pauvre père adoré.
- Là, doucement... Reprends-toi, papa. Tu sais bien que je suis ta fille, et que jamais je ne cesserai de t'aimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mar 15 Jan - 23:13

Sir Nose était dans la rue et il regardait le cadavre.

Il n'était cependant pas arrivé là par hasard.

Devant le mutisme du maire, il ne s'était pas énervé bien au contraire.
Il s'était contenté de resté là, à le regarder, l'observer. Et plus il le regardait, moins il arrivait à lui trouver un seul trait digne d'un être humain.
Son regard s'était petit à petit mu en contemplation. Malgré toutes les horreurs que Sir Nose avait vu et traversé, il n'avait jamais vu pareil laideur.
Et il en était même arrivé à se trouver beau, lui, malgré son nez rostandien.
Mais surtout, plus il le regardait et plus les tambours cessaient de frapper, jusqu'à ce qu'ils ne les entendent plus.

Et quand les tambours furent totalement muets et que Sir Nose se senti soulagé, le maire se leva, toujours sans le voir, ni lui ni personne d'ailleurs, et sorti par la porte de derrière.
Sir Nose l'avait suivit dans la ruelle, l'avait vu s'endormir en soulageant sa vessie et il avait alors pensé que le cerveau de cette homme devait être aussi abimé que son visage.

Mais dans quel village coupé de la réalité de tels personnages vivaient ils, élisaient ils de tels chimères ?

Le maire s'était finalement réveillé, honteux, avant de s'enfuir, car s'était bien d'une fuite qu'il s'agissait, discrètement et Sir Nose ne pu s'empêcher de lui emboiter le pas, une dizaine de mètre derrière.

Et voila comment Sir Nose s'était retrouvé là, regardant un cadavre pourrir sur la chaussée.

Sir Nose en avait vu des morts dans sa vie.
La mort ne l'effrayait plus depuis bien longtemps.
Ce cadavre était frais. Il avait du mourir tôt dans la matinée, avant le levé du soleil certainement, mais peu avant.
Et ses morsures... une partie de son corps manquait, un bras, une partie d'une cuisse aussi.
La plupart des prédateurs ne chassent pas en plein village, et ils emportent leurs proie pour laisser les restes à leurs meutes.
C'est ce qui troublait le plus Sir Nose.
Ça et la taille des morsures.
Il n'en avait jamais vu de telles.

Sir Nose sentit qu'il avait perdu assez de temps.
Il irait chez Rumpofsteelskin aujourd'hui.
Légitime dans la demeure ou pas.
Il n'avait pas le temps de passer par la voie du compromis légal, le maire étant en toute apparence demeuré, cela lui prendrait trop de temps.
Et Sir Nose sentait que désormais, les heures étaient comptés.

Il se leva à la hâte et parti en direction de la bicoque.
Elle n'était pas loin et une fois dedans, il leva le nez et se laissa guider, entre les odeurs de moisissures et de poussières vers la cave.

Là, dans la pénombre il vit une pierre, un oeil-de-taureau, posé à terre.
Il le mit dans sa poche et de ses mains nues, se mit à creuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 1:42

Mathilde observait la jeune femme tandis qu'elle s'exclamait :
Citation :
Je suis Louina !
Louina de nulle part et de rien du tout, pas que cela soit vrai mais cela n'a aucun intérêt.
Je suis un vagabonde, conteuse à ses heures, paysanne de passage, cueilleuse de fruits, pêcheresse aussi, bien sûr !

Une de "nulle part", tiens donc, pensa Mathilde. La belle avait de la répartie. Peut-être n'avait-elle pas eu la chance d'être instruite, mais la vie qu'elle avait menée jusque là avait du faire son éducation.
En tout cas, elle ne manquait pas d'aplomb.


Citation :
Sinon, j'aime lorsque les bords de lèvres se froissent quand je dis que j'aime les garçons mais que ce que j'aime surtout, c'est les choisir !

Dame Mathilde reçut comme un coup de poignard en plein coeur. Comment ? Cette drôlesse l'avait-elle percé à jour ? Mais alors....peut-être que .... C'était elle , celle qui détournait son fils ?
Mathilde dut faire appel à tout le sang froid dont elle était capable pour masquer la gêne qu'elle ressentait tout à coup
.

Alors qu'elle allait répondre, un nouvel "intermède" se déroula sous leurs yeux. Le jeune nobliau semblait bien avoir profité de son succès sur une jeunette énamourée. Le père de la donzelle, par contre semblait nettement moins emballé par le bellâtre.

Louina, son interlocutrice la sortit de ses rêveries :
Citation :
A trop aller au nobliau, la cruche va finir par être brisée, hi hi hi !

Je suis méchante, non ?


Non, ma chère, je crains que vous n'ayiez raison. Cette petite n'a pas l'air aussi dégourdie que vous.
Mathilde ne pouvait encore se résoudre à dire à Louina qu'elle commençait à la trouver sympathique. Avant cela, elle voulait savoir si elle représentait un danger pour son fils, mais comment lui faire sortir les vers du nez ?

Une femme à laquelle Mathilde n'avait pas encore prêté attention mit un terme au bla bla insipide du jeune nobliau qui de toute évidence, n'était pas un gentil homme.

Citation :
Allons petit, dis nous ce que le maire à trouvé. Cessez vos futilités vous autres ! Il semble qu'il se passe des choses bien plus graves ici.

Son intervention eut le mérite de ramener le silence dans la taverne.
Alors Mathilde s'adressa à l'enfant :

Oui, Petit. Que se passe t-il donc ? Pourquoi cette agitation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delwin

avatar

Nombre de messages : 4
Pseudo RR : Si vous ne savez pas mon pseudo, croyez moi, vous avez besoin de bien plus que l'aide de ce texte...
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 8:28

Un vacarme pas possible, un môme qui arrive, un vieux schnock dont la bêtise lui refilait une râge de dent... Décidément, la journée commençait bien...

Il s'était posé à l'arrière de la taverne, pensant être à l'abris de la chaleur, du soleil, et de l'agitation... Grand mal lui en pris quand il se réveilla avec un pied d'une des chaises qui avait volée entre les dents...
Mais, pestant contre son infortune, il cru avoir entendu le môme (Qui lui aussi semble-t-il s'était tapé un bon vol plané) avoir parlé de cada... C'était quoi déjà un cada? Ça voulais dire quoi?... Cadastre? Nan... Cadafi? Nan plus... Cadavre? Naaaaan... euh.... Quoique...

Pestant, et jurant, remarquant qu'il ne s'était heureusement pas ouvert la lèvre, il se releva de son banc où il s'était affalé jusque là et tendit une oreille attentive après que le calme soit revenu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 9:33

Les yeux encore hagard à force de se demander comment allait se terminer l'histoire entre le père Gustave, Fleurette et le jeune homme homme richement vêtu, le gamin mit quelques secondes à réaliser qu'on s'intéressait enfin à ce qu'il avait à dire.

Tous les regards étaient braqués sur lui à présent. Ses yeux parcoururent l'assistance, il reprit sa respiration , puis les mots sortirent rapidement :


Bein, c'est M'sieur l'maire. Il a dit k'y avait un cadavre dans la ruelle.......

Mathilde n'écouta pas la fin de la phrase. Au mot "cadavre" , elle se releva d'un bon, la main sur la bouche pour retenir un hurlement.
Augustin ? Non pas lui, pas son Augustin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 10:48

Enfin la fille avait emmené son père, Cygnus put s'assoir et il se rendit compte que plusieurs personnes écoutaient ce que le gamin s'apprêtait à dire. Un cadavre ? Et puis alors ? En quoi cela concernait-il les villageois et clients de l'auberge ? Encore un combat entre deux clochards qui avait mal tourné, c'était au maire de s'en charger, c'est bien pour cela qu'on élisait des maires dans les villes et villages !

Cygnus se détourna de la discussion et s'aperçut que la journée avait bien avancé et que midi était passé. Il y avait quelque chose qui n'allait pas ... quelque chose qui clochait ...


"Tavernier, pourriez-vous m'apporter le plat du jour, je vous prie ? Et chaud si cela ne vous est pas trop demander !"

Il réfléchit encore, ce n'était pas cela ... Flûte ! Il tapa du plat de la main sur la table en réalisant ... Henri n'était pas encore là, il aurait dû arriver à midi. Sûrement qu'il n'aurait pas eu tous ces ennuis si Henri avait été là comme prévu. Celui-là ne perdait rien pour attendre, dès qu'ils seraient à nouveau sur les routes, il le ferait corriger !

"Tavernier, mon serviteur est-il sorti de sa chambre ?"

Le tavernier passa la tête par la porte de la cuisine et répondit :


"Messire, je crois bien qu'il n'y a pas dormi de la nuit en réalité ... je ne l'ai plus revu depuis qu'il a quitté la table hier à midi ... Mes excuses messire ..."

Le sacripan ! Il avait dû trouver un autre endroit de débauche dans cette maudite bourgade ... Il fallait qu'il lui mette la main dessus immédiatement, les comptes n'avaient pas encore été faits et il ne restait plus que quelques heures de jour à présent.

"Bon, tavernier, oubliez le repas pour l'instant, nous mangerons plus ce soir ! Je pars à la recherche de ce fénéant, vous seriez bien aimable, s'il revient ici, de lui transmettre de ma part qu'il doit y rester et faire son travail !"

N'attendant pas de réponse, il quitta l'auberge et partit déambuler à travers le village, trouver de pochtron qui devait dormir dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 11:02

Sir Nose avait les doigts en sang à force de creuser la terre.
Il avait fait un trou d'une trentaine de centimètres de profondeur quand il sentit quelque chose.

Une boite.

Il se mit à creuser tout autour pour en délimiter les contours et pouvoir la sortir plus facilement.

C'était une simple boite en bois, sans fioritures aucune. Mais étrangement elle ne possédait ni serrures, ni loquet, ni tiroir, ni rien qui puisse laisser entrevoir qu'on puisse l'ouvrir d'une manière ou d'une autre.

Le premier reflex de Sir Nose fut de vouloir la fracasser par terre. Il leva brusquement la boite au dessus de la tête et.. la rabaissa lentement au niveau de ses yeux. En faisant son mouvement brusque il avait senti quelque chose bouger à l'interieur, et le poids de la boite aussi avait changé, se déplaçant d'avant en arrière.

Du liquide.

Cette boite avait l'air piégé. Et il ne devait y avoir qu'un moyen de l'ouvrir.

Mais pas ici, pas dans l'obscurité. Sir Nose allait avoir besoin de lumière.

Il remonta l'escalier au pas de course et rentra aussi discrètement que possible à l'auberge.

Là bas l'agitation continuait de plus belle, les gens en sortant pour aller certainement voir le corps sans vie. Les nouvelles vont vite dans ses villages, surtout les mauvaises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 39
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 12:14

Dazibao fouillait les archives de la mairie. Le précédent maire avait heureusement mis son mandat à profit pour organiser lesdites archive par ordre alphabétique et avait créer un index, que Dazibao parcourait des yeux à la recherche de quelque information utile.
Macérer... Maculé de sang... Ma dame de cœur... Maelström... Magicienne... Mairie... Maison... Ah : Malédiction ! Juste avant : Malléabilité des villageois.

Blablabla... en cas de malédiction frappant le village, la solution la plus simple est d'organiser un bûcher quotidien, dont la victime sera choisie par un vote à la majorité relative.
n.b : en cas de doute ou de non participation, veiller à faire brûler les plus riches en premier et récupérer leur fortune au bénéfice de la mairie.

Dazibao reconnaissait bien là la cupidité du maire qui avait rédigé cet article. D'un autre côté, c'était certainement grâce à ce même maire qu'il y avait encore aujourd'hui des sous dans les caisses de la mairie.
Dazibao s'interrogea sur la pertinence d'une telle mesure. Il sentit un craquement affreux et hautement désagréable dans sa tête ; il arrêta immédiatement de réfléchir et prit soin d'organiser les bûcher au plus tôt.

Deux heures plus tard, moult affichettes étaient clouées un peu partout dans Thiercelieux :


Sur les affichettes il y a écrit:
Nouveau programme municipal :
Brûle ton voisin !


Tu ne veux pas mourir déchiqueté par le démon qui rode dans ton village ?
Alors choisis un voisin bien louche - avec une tête assurément démoniaque - et vote pour lui à la mairie !
Une urne est à disposition des villageois au rez-de-chaussée de l'hôtel de ville.
Dazibao, ton maire adoré fera le dépouillement à la tombée de la nuit - au prix d'un lourd labeur qu'il consent à ne pas refléter dans les impôts locaux - et annoncera le "gagnant" le lendemain matin.
Le "démon gagnant" aura la chance de se voir offrir une reconversion de l'âme sur un bûcher dressé pour l'occasion en place publique de Thiercelieux.

n.b : les bûcherons sont remerciés pour la saisie municipale de leur stock de bois.
p.s : les réclamations sont à adressées par courrier au maire via l'urne servant au vote.
p.p.s : Il est interdit de manger le maire, qui se trouve être indigeste par arrêté municipal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 15:33

En apprenant la nouvelle, Fleurette était horrifiée : Non seulement un horrible meurtre venait d'être commis, mais en plus, une série de terribles exécutions allait être lancée en représaille.
- C'est bien, il faut se débarasser de la vermine tant qu'il est encore temps ! lâcha son père, debout à ses côtés.
- Mais papa...
- Crois-moi, ce que le maire vient de décider est une excellente chose ! Ce village semble être infesté de démons, c'est une vraie malédiction. Regarde ce qu'ils t'ont fait cette nuit même !
- Papa... Mais je...
- Il n'y a pas de mais, à partir de maintenant, je te sera gréé de rester à mes côtés, et de ne surtout pas t'éloigner !
- Oui, père...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimarhi

avatar

Nombre de messages : 391
Age : 37
Pseudo RR : Habité par l'esprit de Galadriel
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 21:17

Kimarhi n'eu que peu de réponses de la part des villageois, une agitation lui attira l'attention à l'auberge, il entra discretement et s'installa dans le coin sombre de la pièce pour observer et écouter les propos de chacun......

Il remarqua une jeune gitane qui avait un regard qui lui inspirait confiance.... Kimarhi écouta attentivement, on parlait de cadavre.... de bucher.... de dénonciation.... tout cela lui rappela de mauvais souvenir de son enfance.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 22:32

A force de tourner en rond dans le village, Cygnus avait fini par rejoindre un mouvement de foule inconsciemment et il s'était retrouvé à contempler l'horrible cadavre comme le plus mauvais curieux de tous les paysans ... Il s'apprêtait à se sermonner lui-même et à s'en aller quand un détail attira son attention ... une sacoche qui dépassait de sous le cadavre ... il lui semblait la reconnaître ... Il examina un peu plus attentivement les restes à peine humains et cette fois ci il en fut convaincu ...

"HENRI !!! Sacré nom de non de salopiot de petit bougre, mais qu'est-ce que tu as encore été faire ?

Oh mon Dieu, Seigneur, quelle abomination, qui a pu faire ça à HENRI ?? Mais quelle monstruosité, cet homme qui était si bon, si généreux, qui m'a suivi depuis ma plus tendre enfance, comment cela est-il possible ? Quel est le misérable qui a prit mon ami, mon confident, mon compagnon de route ???

Oh Aristote, pourquoi avoir permis cela ?"

Il mit ses mains sur ses tempes et la colère commença à bouillonner en lui. Il expira furieusement, cracha par terre puis se dirigea à grands pas rageurs et complètement bouleversés vers la mairie, trouver ce satané maire pour qu'il fasse immédiatement punir le ou les coupables.

Arrivé devant la mairie, il découvrit l'une des affichettes. Interloqué, il la relut plusieurs fois, n'étant pas sûr de comprendre ... Il interpella un homme qui sortait de la mairie :


"Ola mon brave ... dites moi, ces annonces ont-elles un lien avec le meurtre qui a eu lieu dans la ruelle ... ? Oui ? Mais quelle drôle d'idée ? Ne faudrait-il pas plutôt rechercher les coupables, plutôt que de lancer une animation stupide dans ce village ? Ce trou est vraiment une misère ... Votre maire est incompétent mon ami, vraiment, et je vais aller lui dire deux mots de ma façon de pensée de sa façon de gérer les crises !"

Aussitôt dit, aussitôt fait, Cygnus entra dans la mairie et chercha le bureau du maire. Cependant celui-ci était fermé et personne à l'intérieur ne répondait, bien que Cygnus fut pourtant sûr d'avoir entendu remuer.

Furieux, il redescendit, relu plus attentivement les affichettes, notamment les post scriptums.


"Les réclamations sont à faire avec le vote ? Hé bien d'accord, puisque c'est ainsi, il va les lire, mes réclamations !"

C'est ainsi qu'il rédigea la note suivante, qu'il glissa ensuite dans l'urne :


Citation :
Monsieur le maire,

C'est avec indignation que je me trouve ici, réduit à vous écrire pour vous contacter, à propos de cette affaire de meurtre.

J'ai eu la malchance de voir le cadavre horriblement mutilé et il se trouve que je connaissais l'homme qu'il était avant d'être transformé en tas de charpie. Il s'agissait de mon fidèle homme de main Henri, homme au service de mon père, le Duc de Habelcourt, Seigneur des terres environnant la belle ville d'Angers. Je suis sûr que mon père sera très peiné d'apprendre qu'il a perdu un serviteur aussi fidèle et compétent que Henri dans une petite bourgade qui n'aurait jamais dû poser de problème.

J'espère votre entière coopération dans cette affaire, afin d'élucider au plus vite la raison morbide et l'auteur de ce crime sanglant et affreux. Et j'espère aussi que les coupables seront sévèrement punis. Je ne quitterai pas cette ville tant qu'une fin honorable n'aura pas été trouvée à cette monstrueuse affaire et vous entendrez parler de moi si vous ne faites rien d'autre que cette mascarade ridicule sur des démons. Qui croyez-vous piéger ainsi ?

Si vous tenez à avoir un début de piste pour vos recherches, allez peut-être voir du côté des marins qui ont débarqué cette nuit à l'auberge, ce capitaine Mirliton ou bien encore l'autre taciturne avec son perroquet, Fribibi ou Fridudu, je ne sais plus. Celui-là ne sert vraiment à rien et je sais que mon ami Henri avait parfois des mots avec les marins, donc c'est une piste possible.

Attentivement,
Cygnus de Habelcourt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Mer 16 Jan - 22:45

Mathilde n'y tenant plus, laissa son interlocutrice, et sortit de la taverne pour en savoir plus.

Pas besoin de demander son chemin, la rumeur courait déjà bon train et les passants ne faisaient que de parler du cadavre. Mais, ils en parlaient presque avec ravissement, avec détachement...comme lorsqu'on est enfant et qu'on écoute avidement des contes qui nous font délicieusement frissonner car on sait que l'on est en sécurité, à la maison avec des personnes aimantes pour nous protéger.

Mais pour Mathilde, cette nouvelle n'avait rien de réjouissant, ni même de distrayant. Elle ne faisait qu'imaginer le mort avec le visage de son fils.

Elle approcha enfin.

Non, non, doux seigneur...cela ne peut...., cela ne peut... Mon coeur de mère le saurait !

Mathilde ralentit son allure. C'était là, la foule y était dense.
La gorge serrée , l'estomac noué, les jambes flageolantes, Mathilde avança vers le corps gisant. Elle voulait savoir, tout en redoutant ce qu'elle allait découvrir. Plus rien n'avait de couleur. Plus aucun son ne lui parvenait...

Soudain, une main ferme la prit par le poignet.Mathilde se retourna vivement....le temps se figea quelques secondes.


Mère ? Mais que faites vous là ?
Cette voix ! Ce visage ! Lui ! Vivant !

Submergée par l'émotion , Mathilde enserra son fils tout contre elle.
Oh ! Augustin....si tu savais...
Mathilde versa une larme puis regarda à nouveau son fils. Qu'il était beau !
Elle se laissa aller à lui caresser le visage, comme lorqu'il était tout petit.


Mère ? Vous vous sentez mal ?
Augustin ne comprenait rien. Que faisait sa mère ici, dans les rues de Thiercelieux, ici dans cette rue où un crime horrible avait été commis ?

Mathilde posa sa tête contre l'épaule de son fils tandis qu'il l'éloignait de cet endroit bondé de curieux.

Mathilde se laissait guider, trop heureuse de pouvoir le serrer encore contre elle. Il faudrait qu'elle trouve une excuse pour sa présence ici, mais pour le moment, elle s'en contrefichait.

Mais le sentiment de légèreté ne dura pas longtemps.


Hey, vous avez vu les affiches du maire ? On va brûler des gens !
Mort aux monstres ! Faut tuer les démons !

Allons, donc ? Que se passait-il encore ?
Augustin et Mathilde lurent le fameux message du maire.

Rhaaaaa, tous ces pauvres d'esprits se laissent manipuler par le maire !
On va droit au bain de sang
., s'indignait Augustin.
Mère, vous ne pouvez rester ! Je vous ramène au manoir.

Des démons menaçaient la ville ? Encore une fois ?
Mathilde en avait déjà entendu parler. Mais à ce moment là, elle se sentait loin des problèmes des villageois.
Pourtant, aujourd'hui les choses avaient changé. Les villageois avaient pris un visage: celui de ceux qu'elle avait croisé à l'auberge. Le démon était-il parmi eux ? Avait-elle cotoyé un monstre ?

Le rouge monta aux joues de Mathilde.

Non mon fils ! Je ne serais point lâche. Ces gens sont en danger. (Elle repensa à la jeune femme avec qui elle avait discuté).
Je reste. Je pourrais rendre service : les observer, trouver le ou les monstres et sauver des vies.

Mais Mère, vous n'y pensez pas ! s'offusqua Augustin.

Si, mon fils ! Je n'ai jamais été aussi sérieuse. Rentre chez nous. C'est toi le Maître des lieux. Tu es jeune , fort, en bonne santé, intelligent.
Tu dois rentrer, et t'occuper du domaine et de nos gens.

Non mon petit, je n'ai pas l'intention de mourir. Mais je sais au fond de moi que ma place est ici en ce moment. Rien ne me fera changer d'avis.
Va, laisse moi !


Augustin regarda sa mère. Elle était déterminée, il le savait. Le coeur lourd, il accepta de suivre ses ordres.

Mathilde attendit qu'il ait disparu avant de relire l'affiche.


Bien, à la tâche. Ecrivons nos impressions au maire, et qui vivra verra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 2:43

Sir Nose avait passé plus de temps qu'il n'avait cru dans cette cave.

Ses doigts lui faisait mal et la nuit tombait lorsqu'il en sorti.

Il avait caché la boite sous sa cape et rentrait à l'auberge, lorsqu'il vit la troupe de badeaux affairée autour du corps.

Quel manque de respect pour les morts, quel étrange village. Personne pour cacher le corps, personne pour lui offrir une sépulture. Sir Nose se dit qu'il n'aimerait pas mourir ici, le maire n'avait apparemment rien fait pour rendre l'affaire discrète.
Sir Nose en était là de ses pensées quand il vit l'affiche du maire.

Allons donc, la discrétion non, la panique générale oui !!

Sir Nose espéra qu'il ouvrirait vite cette boite et qu'elle l'entrainerai loin du village.

Mais une fois de plus il devait remettre ses investigations au lendemain.

Une fois dans sa chambrette, il cacha la boite sous son matelas et se coucha.

Il s'endormit rapidement, et plongea une fois de plus dans ses rêves étranges.

Tu dansera sot !!
Tu dansera !!


JE suis Sir Nose, D'Voidoffunk, je ne danserais jamais.

Ecoute la musique Sir Nose, laisse toi aller.
Fichtre, Nom de Dieu, lève tes fesses et danse.


Je suis Sir Nose, laisses moi tranquille. Oh non...

Ecoutes la musique Sir Nose, laisse toi bercer.

Loup blanc, loup noir, loup vert, loup gris
Pour trois loups sauvés, un de pris.
Loup blanc, loup noir, loup vert, loup gris
Pour trois loups sauvés, un de pris.

Loup gris se couvre de farine
quand la lune est sur la colline.

Loup noir ne danse que la nuit
Au moment des chauves-souris.

Loup vert adore les groseilles
Mais gare au coq qui le réveille.

Loup blanc, loup vert, loup gris, loup noir
Je me démasque et puis bonsoir.
Je me démasque et puis bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 39
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 4:06

A la nuit tombée, le maire alla recueillir les votes déposés dans l'urne.
Aux votes était mêlée une (première) réclamation.

Dazibao prit une plume et répondit à celle-ci, puis afficha la réponse sur le panneau "annonces de la mairie", situé près de l'urne.


En réponse à Cygnus de Habelcourt, Dazibao a écrit:
Messire de Habelcourt,

Je suis heureux d'apprendre que le défunt était de vos gens. J'en conclus que vous financerez donc son enterrement et déchargerez ainsi la mairie de frais supplémentaires indus.

En ce qui concerne la résolution de cette affaire, croyez en ma totale coopération et mon efficacité la plus déterminée. Je me pencherais personnellement du haut de ma fenêtre sur le cas des marins de la taverne et n'aurai de cesse de les surveiller avec assiduité.
Ayez confiance et laissez la mairie faire son travail. Soyez convaincu que dès que j'aurai de plus amples informations, vous en serez le premier averti.

Dazibao, maire de Thiercelieux.

Il s'attaqua ensuite au dépouillement des votes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 11:49

Sir Nose se réveilla avec la plus atroce des migraines qu'il ait jamais connu.

La comptine tournait une fois de plus dans sa tête et dés qu'il pu se lever du lit, il enfila sa cape pour sortir chercher de l'eau à se passer sur le visage.
Enfilant sa cape avec un geste violent, un objet en sorti à grande vitesse et alla frapper le mur.
Surpris, Sir Nose tourna la tête et vit que cette objet n'était autre que la pierre "tête-de-taureau" ramassé dans Rumpofsteelskin. Il alla la ramasser et une fois dans ses doigts, senti la douleur s'effacer et la comptine se taire.

Il massa la pierre un moment, jusqu'à ce que toute sensation désagréable est disparu.

L'esprit plus serein il repensa à la boite.

Il la tira de sous le matelas et l'examina. Aucune ouvertures apparente.
Sauf peut être là, une encoche.

Après quelques essais il arriva a déplacer une latte de quelques millimètres, assez pour déclencher un mécanisme et voir apparaitre une autre encoche.

Cette boite secrète avait tout du casse tête.

Il lui fallu bien une demi heure pour l'ouvrir enfin.

La tenant sur ses jambes, assis sur le lit, il déplaça le couvercle et un rayon lumineux tel qu'il n'en avait jamais vu sorti de la boite et le frappa en plein visage.

Flashlight fit une voix qu'il cru reconnaitre comme celle de Rumpofsteelskin.

Sir Nose, en transe, lâcha la boite, il se mit à rire, à être heureux, à chanter et, croyez le ou non, à danser.

Ah da da di ah da da da da da da daaaa !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 13:08

Cygnus se réveilla dans sa chambre avec une impression bizarre, comme s'il avait fait un rêve particulièrement douloureux et il avait à présent mal à la tête. Le soleil filtrait timidement à travers les rideaux ...

"Henri, pourquoi n'as-tu pas fermé mes volets avant que je me couche ? Il doit avoir trop bu et dormir dans un coin ..."

Cygnus se redressa brutalement. La pensée de Henri dormant quelque part lui avait remis les idées en place et il comprit pourquoi il se sentait nauséeux en se remémorant la découverte du cadavre d'Henri.

Que convenait-il de faire à présent ? Il ne savait même pas si cet homme était au moins baptisé pour pouvoir être enterré aristotéliciennement ... On dira que oui, pas d'infidèles ou d'hérétiques à ses côtés, de toute façon, Père n'aurait pas permis cela, Cygnus en était sûr.

Il descendit dans la salle principale et commanda au tavernier des oeufs et un peu de lard, puis il lui demanda s'il y avait un curé à l'église et des personnes pour s'occuper de préparer un enterrement. Le tavernier lui répondit que oui.


"Alors faites porter un message à ce curé, dites lui que Cygnus de Habelcourt souhaite que l'on prépare le corps du mort découvert hier dans la ruelle ... Qu'il me fasse savoir quand il pourra officier pour l'enterrement. Le corps d'un fidèle aristotélicien ne doit pas traîner misérablement dans une rue, à moins que le maire ne l'ait fait enlever durant la nuit ... Tenez moi au courant !"

L'aubergiste hocha la tête et s'égloigna rapidement, il ne tenait plus à rester près d'un noble apparemment irrité depuis sa rencontre avec Sir Nose. Cygnus plongea dans ses sombres pensées en attendant son petit déjeuner ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 39
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 14:00



Dès l'aube, Dazibao organisa le bûcher et la traque du démon. Aidé de quelques courageux villageois, ils firent soudainement irruption dans la chambre du pirate, le baillonèrent et l'emmenèrent sur le bûcher avant que les autres marins ne comprennent ce qui se passe.

En moins de temps qu'il n'en faut pour chanter une chanson paillarde, le feu crépitait sous les pieds de Fribidiuh et bientôt les flammes l'avalèrent.

... et Fribidiuh brûla dans d'atroce souffrances...
... et c'est tout !



Un innocent avait péri sur le bûcher. Pire ! Un innocent capable de défendre le village contre les lycans, car Fribidiuh était bien armé et savait se battre.

Dazibao retourna bien vite à la mairie et rédigea une note, qu'il afficha ensuite sur le panneau d'annonces municipales :


Sur la note il y a écrit:
Thiercelieuxins, Thiercelieuxines,

Vous vous êtes mépris dans votre jugement.
Aussi les frais d'enterrement du malheureux Fribidiuh seront-ils prélevés par une surtaxe sur les prochains impôts locaux.
Faîtes attention, quoi !

Dazibao, maire de Thiercelieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 14:47

Après l'annonce de la découverte du cadavre par le maire, elle s'était enfermée dans sa chambre et n'avait sombré dans le sommeil qu'après de longues heures d'angoisse.

Rebecca fut tirée du lit par des cris. Elle se précipita à la fenêtre et assista au spectacle... l'un des marins disparaissaient dans les flammes. Elle se demanda dans quel village de fous elle avait mis les pieds.

Elle ferma la fenêtre pour ne plus sentir l'âcre fumée qui se répandait dans tout le village, tira les rideaux et se jeta sur le lit, enfonçant son visage dans l'oreiller. Elle n'avait pas pleuré depuis bien longtemps, se refusant à se laisser aller. Mais elle ne put retenir plus longtemps le flot de larmes qu'elle avait contenu depuis des mois d'attente et de vaines recherches. Jewoo avait disparu en mer et aujourd'hui, pour la première fois, elle se laissa aller à penser qu'elle ne le reverrait jamais plus. S'il avait réchappé au naufrage, il avait peut être péri de la même façon que ce pauvre marin ou comme le serviteur du jeune homme qui s'était tant fait remarqué la veille.

Il était temps de rentrer à Vannes et de faire face à la réalité. Elle rassembla ses affaires et descendit dans la salle à manger où se trouvait déjà quelques personnes. Elle alla directement auprès de l'aubergiste et lui demanda un bol de lait chaud et du pain, ainsi que la note.

Puis elle alla s'assoir auprès du jeune homme qui attendait son repas, non sans lui avoir demander la permission.


Bonjour Monsieur, Permettez vous que je prenne place à votre table ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 16:15

Cygnus releva la tête pour regarder la personne qui s'était adressé à lui. Un autre jour, il l'aurait soit renvoyée sans ménagement, soit il aurait cherché à la séduire car après tout, elle était plutôt jolie. Mais aujorud'hui, il se sentait à côté, différent.

Il faut dire que c'était la première fois qu'il perdait quelqu'un de proche, qu'il avait à faire face à la perte d'un être qu'il connaissait personnellement, même s'il ne l'avait pas spécialement aimé. Ha! Son père n'avait sans doute pas dû prévoir qu'il vivrait telle expérience, mais il sentait que cela le faisait mûrir, ou du moins découvrait-il un nouveau et sinistre sujet de réflexion.

Après quelques instants, il fini par ouvrir la bouche et répondre à la femme :


"Hé bien, quoique vous vouliez, allez-y, asseyez-vous, mais évitez juste de parler trop fort, j'ai un mal de tête épouvantable ce matin."

Puis il n'ajouta plus rien et retourna à ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 17:28

Mathilde avait fini par prendre une chambre à l'auberge.
Le patron lui avait fait moult courbettes avant de la diriger vers sa "meilleure" chambre.
Evidemment, cela n'avait rien de comparable avec ce qu'elle connaissait, mais Mathilde n'avait plus l'âge de faire des caprices.
La situation à Thiercelieux était préoccupante, bien plus que l'état de cette pièce. Elle saurait se contenter de ce lit trop dur, et s'habituerait aux odeurs de nourriture qui montait jusque dans les chanmbres.

Alors qu'elle allait se coucher, une petite servante apporta une chaufferette .

- C'est l'patron qui m'envoie dame Mathilde.
- Fort bien, ma fille, faites votre travail.

Au moins, elle put dormir dans un lit chaud.

Le lendemain, elle fut réveillée par un rai de lumière qui passait à travers un vieux rideau dévoré aux mites.
Elle mit quelques secondes à se rappeler où elle était.

Elle ouvrit en grand les rideaux. Le jour était déjà levé
.

Tiens, je suis en retard aujourd'hui , remarqua t-elle.
Alors, elle procéda à une toilette rapide avant de descendre dans la salle de repas.
Il y avait déjà des clients. Elle salua le jeune nobliau et sa voisine de table, puis commanda une tisane.

Un homme entra violemment et hurla:
On a brûlé un innocent ! C'était not' sauveur, et on l'a brûlééééééééééé !!!!!!
Nous sommes tous maudiiiiiiiiits !!!!!!
, puis il repartit aussi vite qu'il était entré.

Mathilde, assise près du comptoir, baissa la tête par dépit et pour prier :
Oh, Aristote pardonne nous nos erreurs !
Veille sur l'âme de cet homme et protège tes enfants !


Sa tisane était brûlante, mais Mathilde la but d'un trait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 17:48

Cygnus n'avait cependant pas perdu les bonnes habitudes et lorsque la vieille femme noble le salua, il se leva et la salua courtoisement avant de se rassoir sur sa chaise. Il commençait à se demander ce que lui voulait la jeune femme lorsqu'un homme arriva en hurlant.

"Alors ce fou de maire ne plaisantait pas, il fait réellement brûler des personnes vivantes ? Que voulait dire cet homme par "notre sauveur" ? Ce village est complètement fou ma parole ..."

C'est à ce moment là que le tavernier arriva avec la commande du jeune noble, qui se mit à le questionner au sujet de l'enterrement, qui apparemment était à son entière charge d'après une annonce du maire, mais en tout cas le curé avait commencé à faire ce qu'il fallait et le corps avait été enlevé du milieu de la ruelle ...

Cygnus retint encore un peu le tavernier pour lui poser quelques questions concernant ce bûcher dont il avait entendu parler. Il apprit ainsi que c'était bien le marin qui avait été brûlé mais qu'il était innocent du crime dont on l'avait accusé et qu'au contraire, il était le seul à savoir comment se débarrasser du démon qui rôdait.


"Mais quel démon à la fin ? Quels sont ces enfantillages ? Pour autant que je sache, il n'y a ici qu'un assassin, pas de démon voyons ! Et si le marin était innocent, pourquoi l'avoir brûlé dans ce cas ?? C'est complètement stupide !"

Las, le tavernier s'assit, ce qui choqua passablement Cygnus, mais il n'en tint pas compte. Et il se mit à raconter. Raconter la malédiction sur ce village et ses habitants, les démons qui revenaient tous les 20 ou 30 ans pour recommencer leur massacre.


"Quel massacre ? Mais ils mangent les gens Messire, ils les dévorent entièrement ou à moitié, comme votre homme là. Ils en dévorent une demi douzaine et repartent, à moins qu'on ne les ai trouvés et éradiqués avant ... Et apparemment c'est de nouveau la période ... Le village va à nouveau se dépeupler ...

Quel genre de démon ? Mais des loups Messire, des loups-garou, ou des lycans comme y disent les religieux. Oui, avant il paraît que c'était l'Inquisition qui a mis cette tradition en place, brûler tout le monde jusqu'à ce qu'on trouve ceussent qui sont contaminés. Ce sont des hommes qui se transforment en loups géants la nuit et y a que par le feu qu'on peut être sûr que quelqu'un est un loup-garou ou pas. C'est pour ça qu'on sait que le marin, il était innocent. Il s'est pas transformé sous les flammes ..."


Cygnus réfléchissait intensément aux propos de l'aubergiste.

"Oh c'est une pratique mise en place par la Très Sainte Inquisition ? Puisqu'il s'agit là de l'institution qui applique la justice aristotélicienne ... alors ça doit être la bonne méthode, forcément. S'ils le font encore, c'est que les résultats sont positifs, non ? Je comprends un peu mieux. L'Eglise a raison de venir nettoyer ces petits bourgs de toute façon, ça assainit quelque peu la population.

Dites, vous ne savez pas si on n'a jamais réussi à attraper un lycan vivant ? Une peau d'homme-loup, voilà quelque chose que Père n'aurait jamais imaginé que je lui ramène ! Je suis persuadé que si j'arrivais à m'en procurer une, il me laisserait rentrer même sans les 100 fourrures différentes qu'il m'a ordonné de ramener ...

Vous dites qu'un homme maudit se transforme en lycan sous l'effet des flammes ... Mmmh cela m'intéresse, il faudra que je communique avec le maire, voir s'il n'y a pas un moyen de récupérer la peau de l'animal avant de le roussir complètement ... Avec une ou deux bourses d'or, je suis sûr qu'il trouvera un moyen !"

Cygnus pensait à voix haute et commençait à être tout excité par la nouvelle idée qu'il venait d'avoir. Le tavernier vit des clients entrer, l'air malade et bouleversés aussi laissa-t-il le noble marmonner pour lui-même et alla-t-il s'occuper de ses clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique à Thiercelieux 10
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau site !! Panique au casino !!
» Initiation aux loup-garous de Thiercelieux à l'école
» Pas de panique !! ;)
» Hans-Ulrich Rudel
» Petite table romantique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animations dans les Royaumes Renaissants :: Panique à Thiercelieux :: Archives de Thiercelieux-
Sauter vers: