Animations dans les Royaumes Renaissants


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panique à Thiercelieux 10

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
louina

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 20:04

Elle était partie se coucher la veille et avait fini par s'endormir. Pas tout de suite cependant.

Ce mort étalé dans la rue était intriguant, le nobliau le connaissait et à un moment quand elle avait suivi tout le monde, elle avait craint que Dame Mathilde fut concernée par la personne qui était décédée. Elle appréciait cette femme qui semblait moins emplie des convenances qui l'exaspéraient que d'autres.
Il n'en était rien, c'était un ami du noble. C'était moins grave.
C'était plus la décision du maire qui l'avait inquiétée. D'expérience elle savait que ce genre de façon de faire : brûler les gens désignés par la vindicte populaire avait la facheuse tendance de viser plus aisément celles et ceux qui sortaient de l'ordinaire que les gens communs et elle aimait se dire qu'elle sortait de l'ordinaire.

Les jours à venir allaient être agités et cela l'inquiéta donc, puis, au fil de sa réflexion en attendant le sommeil, elle se dit qu'en fait, ça allait aussi être assez excitant. Oui ! Excitant !

Elle se releva, alla voter avant la tombée de la nuit et revint se coucher luttant encore contre la deuxième chose qui l'empêchait de dormir, la qualité de la paille. Elle gagna au bout de quelques minutes.






Elle se leva tard, fit une petite toilette avec les bacs à eau des chevaux, qui profitèrent de la vue sans s'y attarder plus que de raison, et elle sortit.

Une foule s'était amassée près d'un bucher, un homme y fut allumé et s'éteint en hurlant. Longtemps.

Au vu de l'expression du bourreau et du maire, il y avait sans doute erreur sur la personne. Quels idiots ! Elle reconnu l'un des marins arrivés la veille. Pauvre homme.

Elle entra dans la taverne, reconnu dame mathilde, le jeune noble et une autre femme, qu'elle avait dû apercevoir la veille.

Le tavernier plus causant que la veille racontait la légende locale. Cela semblait émoustiller le nobliau...


Bonjour à vous !

Elle salua de la tête, avec un sourire, la jeune dame, un petit hochement pour le noble et une gracieuse courbette pour Dame Mathilde, près du comptoir.

Dame Mathilde ? Me supporterez-vous encore une journée ? Accepterez vous de me permettre de boire à votre compte et bien sûr à votre santé ? Dites oui, dites non, je vous apprécierai quand même ! Vous êtes de loin plus intéressante, plus étonnante, plus charmante que les hommes qui fréquentent ou habitent cette ville, à part peut-être l'homme qui a failli embrocher le tavernier qui aurait été intéressant s'il avait été au bout, hier, et bien sûr, notre marin qui semble avoir trouvé son heure de gloire, dehors, à tort, semble-t-il !

Elle s'approche de la table du noble et s'installe face à lui, à côté du tavernier... elle s'adresse à Cygnus

Alors comme ça, messire vous êtes collectionneur de peaux ? de fourrure ? C'est très intéressant cela.

elle papillonne des yeux...

Et vous devez en ramener 100 à votre papa, c'est cela ?

elle soupire...

Vous me racontez ?

elle met ses coudes sur la table, dépose doucement son menton dans sa main, sans le quitter des yeux... sursaute...

Et puis... au fait !
Vous avez pensé à qui lorsque vous avez déposé un nom dans l'urne, hier soir ? à moi ? Je serais flattée que vous pensiez à moi, vous savez ? Racontez moi cette histoire de fourrure...


Elle attend en souriant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Jeu 17 Jan - 21:08

Rebecca, horrifiée, avait écouté les histoires du tavernier et se disait qu'il fallait qu'elle quitte au plus vite ce village. Elle allait interroger le jeune noble lorsqu'une jeune péronelle vint s'assoir à la table et lui poser tout un tas de questions.

Affichant un grand sourire

Dites Damoiselle, donnez moi juste quelques minutes et je vous cède la place.

puis s'adressant à Cygnus

Je souhaite quitter ce village au plus tôt et je me demandais si vous pourriez m'accompagner jusqu'à la sortie du village. Je ne me sens pas l'âme de rester ici plus longtemps. Je me permets de vous poser cette question car j'ai pu remarquer que vous êtes armé et il me semble que vous savez cerner les situations rapidement et défendre les justes causes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 0:21

Bonjour à vous !

Dame Mathilde releva la tête. Tiens, la petite demoiselle d'hier !

louina a écrit:

Dame Mathilde ? Me supporterez-vous encore une journée ? Accepterez vous de me permettre de boire à votre compte et bien sûr à votre santé ? Dites oui, dites non, je vous apprécierai quand même ! Vous êtes de loin plus intéressante, plus étonnante, plus charmante que les hommes qui fréquentent ou habitent cette ville, à part peut-être l'homme qui a failli embrocher le tavernier qui aurait été intéressant s'il avait été au bout, hier, et bien sûr, notre marin qui semble avoir trouvé son heure de gloire, dehors, à tort, semble-t-il !

La langue toujours aussi bien pendu. Mathilde sourit. Elle s'habituait au coté rude de cette jouvencelle.

Bien sûr Louina. Mon offre est toujours valable. Vous avez entendu , Patron ? Cette jeune fille est mon invitée. Traitez là aussi bien que moi. si vous vous acquittez correctement, je parlerai de votre auberge à mes amis de la Cour et des Seigneuries environnantes. Elle deviendra un nouveau lieu à la mode pour faire des rencontres dignes d'intérêt.

Mathilde jeta un regard complice à Louina. Mais que lui arrivait-il ? Elle n'avait plus l'âge de faire des gamineries !
Oui, c'est pour cela qu'elle appréciait cette coquine ...parce qu'elle savait faire renaitre la jeune Mathilde qu'elle avait du étouffer très tôt pour répondre aux règles de bienséances.

Louina alla taquiner le jeune Habelcourt.


Bon, pensa Mathilde. Allons voir si Orany est bien soignée ici.

Je repasse plus tard, Aubergiste. Je vais voir ma jument. J'espère que votre personnel s'en est occupé correctement.

Le patron grogna des mots que Mathilde ne comprit pas.

Si vous voulez me parler ou faire une visite du village en ma compagnie, vous me trouverez dans l'écurie, souffla t-elle au passage à Louina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 0:38

Sir Nose descendit dans la grande salle de l'auberge.

Pour la première fois depuis son enfance, il souriait. Il souriait à pleine dents. Et il dansait toujours. Enfin il esquissait des pas de deux et marchait sur un rhytme qu'il était seul à entendre.

Ah da da di da da da da da da da.

Il salua tout le monde ne comprenant pas leurs mines déconfîtes.

Une odeur de brulé trainait encore dans la pièce.

Il commanda à l'aubergiste un peu du cochon qu'il venait apparemment de cuisiner. L'aubergiste fit une mine de trente pieds de long et lui demanda de quel cochon il parlait.

Mais je sens une odeur de cochon grillé René. N'allez pas me dire qu'il ne vous en reste pas pour moi !!!

Monseigneur se trompe
, dit René le souvenir de la lame de Sir Nose encore vivace. C'est un homme qui a été brulé...

N'allez pas me dire que vous en servez à manger René??!!


Et René de raconter à Sir Nose ce qu'il s'était passé depuis la veille.
Après l'avoir écouter attentivement, Sir Nose partit dans un grand éclat de rire.

Et bien on ne s'ennuie pas dans votre village. Je sens que je vais m'y plaire.


Et Sir Nose partit seller Psychoalphadiscobétabioaquadooloop pour aller se promener en ville et en chantant.

3 souris aveugles, 3 souris aveugles... Elles courent après la femme du fermier....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louina

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 2:43

La jeune femme à sa table semblait vouloir défendre son nobliau... et se l'accaparer !

Faites, faites, damoiselle ! Un conseil cependant, faites vous accompagner en plein jour et si votre papa est dans les environs, n'hésitez pas à vous faire accompagner par lui aussi, une sorte d'intuition !

Elle rit en regardant l'homme qui n'avait pas eu le temps de répondre


Ah ! Dame Mathilde, voyez comme je suis prévenante ! Deux conseils pour le prix d'un ! Parfois, je m'étonne moi-même !


Elle regarde le jeune noble en plissant des yeux.

En plus, messire, en plein jour, nul besoin de sortir votre lame du fourreau !

Le fait de voir descendre l'homme faché qui demanda du cochon grillé la fit éclater de rire !

Dame Mathilde !
Je suis à vous !
Allons visiter ma chambre, effectivement, je surveille les chevaux toutes les nuits, C'est un honneur de vous faire visiter, à vous, ma bienfaitrice !
Et pour la promenade, ce sera avec plaisir, moi, si discrète et timide, je suis prête à vous faire la conversation ! Tant que vous voulez !


Elle se lève et se penche vers Cygnus en murmurant assez doucement pour que seul lui entende...

Visiter ma chambre se mérite, messire ! et on y trouve des #juste entendu à l'oreille#

Elle se relève, arborant son plus beau sourire

Allons-y belle et noble Dame Mathilde, je vous offre mon faible bras !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 3:03

- Perroquet, oh, joli perroquet, que fais-tu ici en cette contrée ? T'es-tu perdu ?
- Peeeeeeerdu ? Peeeeeeerdu ?
- Fleurette, mais à qui parle-tu bon sang ?
- Regarde, papa, comme il est joli ce petit animal ! Ses couleurs sont vraiment magnifiques. J'ai décidé, je l'adopte !

Gustave sourit en écoutant sa fille : il préférait savoir sa fille accompagnée de ce petit animal plutôt que de ce satané Cygnus.
Par ailleurs, les derniers événements n'avaient rien de réjouissant pour une fille aussi sensible qu'elle. Gustave lui avait interdit d'asssister au bûcher. Il lui interdisait également tout contact avec les autres habitants.

Mais le perroquet n'était pas là pour l'aider à faire respecter son autorité.

- Peeeeeeeeeeeeerdu ! Peeeeeeeeeeeerdu !
- Perroquet ! Non !
Il s'envola au dessus des maisons, et s'échappa vers le centre du village...
- Fleurette ! Reviens là ! T'entends ? Reviens... Oh et puis zut, elle commence à bien faire à ne pas m'obeir. J'm'en vais faire un somme, c'est qu'j'commence à m'sentir fatigué moi, j'irai bien me faire une petite sieste.

...pour enfin se poser sur un petit morceau de bois flottant au beau milieu de l'eau de la fontaine.

Fleurette couru le rejoindre le plus vite possible.

- Fribidiuh ! Fribidiuh ! dit le perroquet
- Fribidiuh ? Alors c'est comme ça que tu te nommes ? Je trouve ça sympa comme nom. Viens, viens mon Fribidiuh, un perroquet ce n'est pas fait pour naviguer, mais pour parler ! J'ai tellement de choses à te dire... Je vais te dévoiler tous mes petits secrets !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 3:13

Cygnus se sentait légèrement oppressé, habituellement les femmes ne se pressaient pas autour de lui comme ces deux là, c'était plutôt lui qui se pressait auprès d'elles. En plus les deux étaient très différentes ... l'une effrontée, à la limite de l'impudence *ah, ce qu'elle avait osé lui glisser à l'oreille !* et l'autre plus subtile, avait su faire le compliment qui avait touché le jeune noble au coeur et attirer son attention. Comme la première quittait les lieux en compagnie de Dame Mathilde, puisqu'il avait appris son nom, il se leva et les salua, puis il revint à la première demoiselle, celle qui s'était installée à sa table. Il serait temps de voir de plus près ce que désirait la bohémienne lorsqu'elle serait de retour.

"Alors mademoiselle, vous désirez quitter ce village en sureté ? Je ne vous serai pas d'une grande aide je dois vous dire, car je dois organiser et assister aux funérailles de mon servant, c'est lui qui a été ignoblement assassiné hier ... Je peux vous accompagner jusqu'à l'entrée du village, mais je ne pourrais le quitter avec vous, je veux être présent lorsqu'on trouvera le monstre qui a osé faire du mal à une personne qui m'était chère.

Mais peut-être pouvez-vous me parler un peu de vous, m'expliquer comment vous avez atteri dans ce village qui semblait pourtant perdu et qui apparemment accueille grand nombre de visiteurs, d'après ce que j'ai compris !"

Il se servit un verre de vin à la carafe et en offrit un à sa voisine de table. C'est que la matinée avait passé avec toutes ces discussions et qu'il était presque midi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 3:39

Marchant joyeusement en compagnie de son nouveau compagnon, Fleurette explorait les ruelles, tout en racontant sa si extraordinaire vie à Fribidiuh.

Lorsque soudain, au détour d'une rue, elle le vit.

Le monstre était là, lui tournant le dos, mais elle reconnut à n'en point douter son horrible nature.
Il s'acharnait sur sa proie, toutes dents dehors, les doigts remplis de viande.
Le tableau n'était vraiment pas beau à voir.

Il était trop tard pour faire chemin inverse, et Fleurette ne pouvait qu'espérer pouvoir traverser la rue sans être vue.
Sinon, elle serait...

- Peeeerdue !
- Fribidiuh, non, tais-toi !

Trop tard.

Le monstre l'avait vue.

- Oh... Monsieur le maire... Je ne voulais pas vous déranger, vraiment... Finissez votre repas, moi, je, euh... Bonne journée !


Elle fila à toute hâte en revenant au plus vite au centre du village, afin d'y trouver du monde.

- 3 souris aveugles, 3 souris aveugles... Elles courent après la femme du fermier.... chantonnait-on non loin de là.
- Tu entends, Fribidiuh ? On dirait que l'on chantonne non loin de là.
- Fribidiuh !

Par curiosité, elle tourna à la prochaine intersection à droite, et tomba face à un bien étrange personnage.
- Bo.... bon, bonjour !

Intimidée par cet homme haut perché sur son cheval, elle tourna les talons, et prit à présent la direction de l'auberge.
- Mais quel long nez il a celui-là ! confia-t-elle au perroquet. Je n'en ai jamais vu un pareil auparavant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 11:19

- Bo.... bon, bonjour !

Entendit Sir Nose dans son dos.
Le temps de se retourner il ne vit que le dos de la jeune Fleurette qui filait.

Il monta vite sur sa jument et la rattrapa en quelques coups de sabots.

Bonjour jeune fille. Je m'appelle Sir Nose, dis il me semble t'avoir déjà vu. Tu es du village ? Tu as là un bien joli oiseau dis moi... Aimerais tu allez te promener dans les champs et cueillir des fleurs avec Psychoalphadiscobétabioaquadooloop et moi ? La journée est belle et pure... le monde est merveilleux, il faut que nous en profitions, la mort arrive si vite.

Sir Nose était sur un nuage rose depuis qu'il avait vu la lumière.

Cela allait-il durer ? Psychoalphadiscobétabioaquadooloop n'en avait guère envi, elle préférait de loin l'autre Sir Nose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimarhi

avatar

Nombre de messages : 391
Age : 37
Pseudo RR : Habité par l'esprit de Galadriel
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 15:32

Kimarhi avait passé sa soirée à réfléchir aux évènements qui s'étaient déroulé ses derniers jours..... ce cadavre découvert....

Au petit matin, apres une nuit agitée, il senti l'odeur d'un bucher, en s'approchant il vu une énorme agitation et beaucoup de pleure, on venait de brulé un innocent..... son présentiment ne le trompait donc pas, les démons prennaient le pouvoir du village tout doucement et étaeint asez futé pour manipuler les gens.... d'ailleur un homme lui avait attiré l'attention..... un certain Habelcourt.... ce nom lui rappelait de vagues souvenir... pas forcément des meilleurs d'ailleurs.

Il retourna a l'auberge et comme par hasard ce messire était en train de discuter encore une fois avec une gente demoiselle.... comme si il tentait de l'attiré entre ses griffes....

La seule personne qui lui inspirait confiance jusque là en ce village était cette petite gitane....il allait veillé a ce qu'elle ne fasse pas de bétise. Kim s'installa au comptoir de l'auberge pour continué a observer ce qui pouvait se tramer dans ce village... deux jours et deux morts, il revivait ce qu'il avait vécu a une lointaine époque et cet Habelcourt n'en n'était pas étranger dans ses souvenirs......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 15:44

Fleurette, bien que sachant pertinemment qu'elle était jolie à souhaits, ne put s'empêcher de rougir à ses compliments. Cet homme avait des airs charmants, oui, mais son nez... Comment cela était-il possible d'en avoir un si long ? Il existe des hommes aux physiques bien étranges en ce monde pensa-t-elle, avant de frissonner d'effroi en se rappelant sa précédente rencontre.

Elle eut un petit sourire amusé en entendant le nom de son cheval.

- Psychoalphadiscobétabioaquadooloop ? répéta-t-elle tout bas ?
- Fribidiuh ! rajouta le perroquet.

- La journée est belle et pure... le monde est merveilleux, il faut que nous en profitions, la mort arrive si vite.
A ces mots, elle ne put qu'accepter son offre : voilà tout ce qu'elle avait toujours pensé ! Elle en oublia son doux Cygnus en acceptant l'offre avec la plus grande joie.
- Oh oui, voilà qui serait amusant ! Mais il ne faudrait pas que nous rentrions tard, car je ne voudrais surtout pas que mon père s'inquiète de mon absence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 21:24

Mathilde alla voir Orany.
La jument avait été abreuvée et nourrie mais, il fallait la brosser et s'occuper des autres besoins.


Mathilde fouilla et finit par dénicher les outils nécessaires.
Après s'être occupée d'elle, Orany brillait comme un sou neuf.

Dame Mathilde la détacha et lui flatta l'encolure.


Alors ma belle ? Tu veux te dégourdir les pattes ?

Louina était là, prête aussi à bouger un peu.

Savez vous monter à cheval , ma Chère? Je pense que l'on pourrait explorer un peu les environs et voir si des indices ne trainent pas de-ci, de-là....
Mais il nous font nous dépêcher. La journée est déjà bien avancée et je ne tiens pas à servir de prochain repas au démon qui rôde.

Alors, vous venez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 22:23

Après avoir trempé ses lèvres dans le verre de vin que lui avait offert le jeune homme, Rebecca lui expliqua comment elle était arrivée à Thiercelieux, le départ de son tendre époux, Jewoo, au lendemain de leur mariage, pour un voyage d'affaires, sur ce grand bateau qui l'a emporté au loin, la tempête sur la mer, la longue attente au port de Vannes, l'annonce de plusieurs bateaux échoués sur les rivages, et puis sa décision de partir à sa recherche le long des côtes du Royaume.

Voila comment j'ai atteri dans ce maudit village.

Si vous pouvez m'accompagner à la sortie du village, ce sera déjà bien, mais la nuit ne va pas tarder à tomber, je crois qu'il serait préférable que je reporte mon départ à demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Ven 18 Jan - 22:39

Sir Nose prit la main de Fleurette et la hissa sur la croupe de Psychoalphadiscobétabioaquadooloop.

Il la mena toute l'après midi à petite allure sur les chemins qui bordaient le village et ils passèrent une belle après midi dans les champs, cueillant notamment des violettes (activités que d'aucun trouve des plus fastidieuse et inutile).

Ils parlèrent peu, profitant surtout de cette journée comme ci c'était la dernière.

Puis la jument les ramenas en ville et Sir Nose déposa Fleurette près de l'écurie où il l'avait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 40
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 0:02

A la nuit tombée, Dazibao alla dépouiller l'urne.
Cette fois aucune réclamation.


Ah ! C'est bien. Cela signifie que j'ai appliqué une mesure qui plaît à tous. pensa-t-il tout haut... et tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 0:36

Fleurette était aux anges.

Elle avait passé une excellente fin de journée, et salua son nouveau cavalier d'un très large sourire.
Cela lui avait changé les idées.

Elle rentra retrouver son père, impatiente de se coucher.

Demain, elle passera une autre extraordinaire journée et en profitera pleinement, en s'en fit la promesse.

- Fribidiuh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 1:11

Cygnus avait écouté d'une oreille distraite l'histoire de la jeune femme. Celle ci n'était certes pas une noble, mais on voyait qu'elle n'était pas non plus une gueuse. Et puis apparemment, elle était veuve et donc seule. Elle devait sans doute avoir besoin de réconfort ...

"Oui, vous avez raison, vous feriez mieux d'attendre demain et je vous accompagnerai sur une petite portion de chemin, nous pourrons utiliser ma calèche si vous voulez, ce sera toujours cela de gagné. Mais pour le moment, je m'en vais vous souhaiter une bonne nuit, je vais faire un petit tour dehors pour me rafraîchir ..."

Il fut interrompu par le curé du village qui arrivait à ce moment là à sa table et lui demanda à s'entretenir avec lui. Ils discutèrent longuement des détails de la cérémonie, qui pouvait avoir lieu le dimanche suivant. Cygnus calcula que cela l'obligeait à rester deux jours de plus, mais comme il avait décidé d'assister à l'arrestation des coupables et à leur jugement, cela ne changeait plus grand chose. Il demanda la bière la plus simple pour un homme simple qu'était Henri. Et puis, il n'avait pas sa fortune avec lui de toute façon. Il certifia que ledit homme avait été baptisé dans la belle ville d'Angers et que dès son retour, il lui ferait parvenir le certificat de baptême. Bien entendu, il s'en fichait royalement, une fois que le pauvre homme serait enterré, son âme irait au paradis ou en enfer et qu'importe ce qu'il pouvait bien arriver à son corps, après tout.

Finalement, il put enfin quitter le curé, qui retourna chez lui. Il quitta donc temporairement l'auberge, en fait juste à temps pour voir Sir Nose déposer Fleurette près d'une grange. Il resta dans l'ombre et sourit en pensant :


"Tiens, tiens, que se trame-t-il donc entre ces deux-là ? Peu m'importe, du moment que la gamine m'oublie un peu ... Et puis cela ne peut qu'apporter un peu de soleil dans la vie de cet homme à la sinistre réputation, ça ne lui fera pas de mal."

Il se glissa dans une ruelle le long de l'auberge et se retrouva près des écuries. Là encore, il entendit des voix, deux voix de femmes. Devinant de qui il s'agissait, il repensa à certaines choses qui avaient été chuchotées dans la taverne, au sujet de la vieille chatelaine. Apparemment elle avait vécu à Thiercelieux, puis en était partie et y était finalement revenue. Pourquoi ? Mystère, d'après les péquenots qui chuchotaient à ce moment là. Des rumeurs parlaient d'une vengeance, mais personne ne savait trop dire de qui ni de quoi elle aurait voulu se venger, aussi les paysans n'avaient-ils pas trop développé cette hypothèse. Et Cygnus n'y avait pas accordé plus d'intérêt sur le moment, il avait à l'époque été distrait par la petite blonde et ses grandes larmes.

Il se dirigea cette fois vers une ruelle opposée et marcha tranquillement, de ci de là. Il avait l'esprit vide. Il avait l'impression qu'il manquait quelque chose ... le hochement de tête perpétuel de Henri par exemple, cela lui manquait ... Ses grognements aussi, toujours ambigus, laissant toujours à Cygnus entendre ce qu'il voulait bien entendre ... Cet homme avait toujours tout fait pour satisfaire Cygnus et celui-ci l'avait bien mal récompensé ... Enfin ce qui était fait était fait et il n'allait pas se lamenter après tout !

Il se demanda tout de même ce que penserait Henri de la situation. Ah s'il pouvait parler avec les morts !
Tout ce qu'il pensait ou voyait le ramenant à Henri, il fini par se dire qu'il était inutile de traîner plus longtemps dehors, aussi retourna-t-il à l'auberge et monta-t-il directement dans sa chambre pour se coucher. Bien qu'il ne trouvât pas le sommeil tout de suite, il fini par dormir d'un sommeil de plomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 1:31

Le petit tour de village fut des plus rapides. Le soleil déclina et les deux femmes firent marchent arrière.
Elles regagnèrent l'écurie et discutèrent un peu avant de retourner à l'auberge.



Rien... Pour le moment, aucun indice, si ce n'est....
Dites moi Louina, qui avait tout intérêt à tuer ce pauvre homme ? Pourquoi lui ?
Etait-il là au mauvais endroit , au mauvais moment ou bien.....la victime connaissait-elle son agresseur ?

Si cette hypothèse est la bonne, alors...le jeune noble qui l'accompagnait pourrait bien être plus qu'il n'y parait.

Ah ! J'ai la tête qui bourdonne. Trop de questions sans réponse.
Qu'en pensez vous ma chère ?

Et puis, allez vous restez là, ou bien prenez vous aussi une chambre à l'auberge. Nous pourrions discuter plus longuement, et surtout plus confortablement. Ce sera comme pour la nourriture ...je vous invite. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louina

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 3:10

Elle avait donc été faire la promenade avec Dame Mathilde, le monde, sur le dos d'un cheval, c'était comme voir la vie du haut d'un pommier sauf que la vie bougeait plus.
De retour à l'auberge, elle lui proposa de prendre une chambre à l'auberge, tout en réfléchissant comme à voix haute. Elle parlait du nobliau et de son valet. Elle lui proposait donc de prendre une chambre ! Vraiment ! Une chambre !

Elle se fit flatteuse, une question de principe.


Dame Mathilde ! Je vous trouve bien soupçonneuse à l'égard de ce pauvre homme mais ce que vous dites est vrai, on pourrait imaginer que son valet sache des choses que son maitre voulait cacher.

Elle fit celle qui réfléchissait...


En même temps, le marin, pourquoi lui ? Il avait l'air discret, comme homme, une fausse piste ?

Elle rit à s'entendre comploter.

Les poissons ont-ils des fourrures ?


Non ! Il paraît que non, et de toute façon, je dis n'importe quoi.

Elle s'arrête un instant...

Mais dire n'importe quoi, j'adore, vous n'aimez pas parfois dire ce qui vous passe par la tête ?
Moi, j'adore, vraiment...


elle la regarde.

Même si, parfois, j'évite.

Elle rit encore.


Une chambre donc, à l'auberge ? Excellente idée, noble Dame, vous êtes décidément ma bienfaitrice, il n'y a plus de doute, j'espère que je pourrais trouver une chambre voisine de la vôtre !
Nous discuterons et nous nous endormirons la tête pleine de complots, moi, ça me va, tant que la paillasse n'est pas humide !
Je la commande et vous m'attendez ?


Une fois entrée elle s'adresse au tavenier...


René !!!!!
Une chambre !
Pour moi, oui, pour moi ! Ne me regardez pas ainsi ! C'est Dame Mathilde qui m'invite !
Et oui !
Dame Mathilde !
Et vous me ferez préparer un bain chaud s'il vous plait !


Elle jette un coup d'oeil interrogateur à sa bienfaitrice qui ne réagit pas plus que ça et se retourne vers le tavernier.

Oui ! Bouillant ! Avec des sels et des savons odorants !
Ce soir ! Je suis propre, douce et je sentirai bon !
Quoi ?
Vous avez l'air étonné René ?
Mais je sens la paille humide !!! Vous vous rendez compte ? JE SENS LA PAILLE HUMIDE !


Elle se retourne vers Mathilde...

Vous venez m'aider à choisir, chère bienfaitrice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 3:22

Sir Nose D'Voidoffunk, pour la première fois de sa vie, brossait la crinière de Psychoalphadiscobétabioaquadooloop. Ca peut paraître idiot comme ça, mais Sir Nose n'avait jamais été le genre d'homme à prendre soin des autres et encore moins des bètes.

Depuis qu'il avait vu la lumière, son esprit, ses pensées, son égo, avaient disparu. Oh, bien sur... il savait encore comment il se nommait, qui il était, quelle fut sa vie. Mais il vit dans la lumière quelque chose de si fabuleux...

La nuit était tombé depuis quelques heures maintenant. Sir Nose n'avait pas l'heure, mais il avait le temps.

Il avait commencé par décrotter les sabots de la jument, puis de fil en aiguille il en était arrivé à la toiletter des sabots aux oreilles. Sa vie s'était transformé depuis qu'il avait accepté de danser.

Il était heureux.

Tout souriant et chantonnant, Sir Nose quitta l'écurie pour aller boire un verre en compagnie de tous ses gens qu'il avait décidé d'apprendre à aimer. Sur la route, il entendit un cri. Un cri si strident que tous les poils de son corps se dressèrent et qu'il s'arrêta net. Le silence qui suivit ce cri n'en fut que plus lourd. Sir Nose habituellement n'aurait même pas ralenti le pas, mais le nouveau Sir Nose, lui, s'inquiétait. Quelqu'un souffre. La danse l'avait conduit à l'empathie.

Il se retourna et courut en direction du cri. Il traversa en courant un dédale de ruelle, et tomba nez à museau avec une bête de 2 mètre de haut et à l'haleine de caniveau. La bête mi louve-mi homme, à moins que ce ne soit l'inverse, était apparemment dérangée en plein diner, puisqu'une jeune fille à peine entamée était étendue par terre.

Le sang de Sir Nose ne fit qu'un tour, il sorti son épée de son fourreau, la brandi dans les airs et poussa un cri de rage qui en eu fait palir plus d'un. Le lycan poussa lui aussi un rugissement en réponse. Sir Nose, à un nez de là, s'évanouit asphyxié par l'odeur pestilentiel qui sorti de la gueule du monstre.

A son réveil, le monstre était parti. Une partie de la jeune fille aussi. Il la reconnu. C'était Fleurette. Une fillette innocente, un éclat de soleil, une personne qui l'avait vu, lui, derrière son nez maudit, une crème, Fleurette.

Le jour ou Sir Nose découvrit l'innocence, il découvrit aussi à quelle point celle ci pouvait être souillée.

Alors la lumière se trompait. Elle lui avait promis. Elle lui avait menti.

Toute sa quête, toute sa vie, plus rien n'avait de sens. Tout ça pour en arriver là. Découvrir le secret de la vie le matin, et l'avoir oublié le soir.

Sir Nose ne put le supporter. Sachant que Psychoalphadiscobétabioaquadooloop ne pourrait supporter la vie sans lui, il la tua le premier. A coup de sabre dans sa si belle crinière.

Puis il mit le feu à la paille, s'assit près de sa jument et se laissa mourir par le feu dans le bruit des hennissements des chevaux piégés avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 40
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 4:39

Réveillé par l'incendie et l'agitation autour, Dazibao s'empressa de finir de dépouiller les votes.
Ben oui, encore une fois il s'était spontanément endormi en pleine action.

Quand il eut enfin obtenu le résultat du vote, il courut vers les villageois qui lutaient contre l'incendie :


Mais arrêtez, bande de gaspilleurs, vous allez m'éteindre un bûcher gratuit.
Tenez ! Là ! C'est lui le démon : au feu le maléfique !!!


Les villageois se tournèrent vers Kimarhi, que le maire pointait du doigt en sautillant sur place, ce qui donnait au sac qu'il avait sur la tête des mouvement grotesques.

Sans une parole, la foule fondit sur le malheureux et, avant qu'il n'eut le temps d'articuler la moindre réclamation, il fut jeter dans le brasier.
Son corps s'agita au rythme de ses cris... puis cessa de bouger.



Lorsque la foule se retourna avec désapprobation, le maire s'en était déjà retourner dans la mairie.
Consciente des priorités, la foule reprit la chaîne de la fontaine aux écuries, afin d'éteindre le feu et empêcher l'incendie du village entier.

Le feu dévorait tout et il serait difficile d'identifier les morts (à part Kimarhi) une fois le brasier éteint. Certainement en faisant l'appel, les villageois arriveront également à la conclusion de la mort de Sir Nosetrucmachin, de Fleurette et de son père, que les lycans avaient dévoré avant de s'attaquer à sa fille.

Que de morts en une seule nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 13:05

Le perroquet fit une dernière ronde dans le ciel autour du brasier, scrutant le village et ses habitants, avant de conclure que ce lieu n'était bon qu'à y apporter la mort.

Il se dirigeait à présent vers l'horizon, celui menant vers l'océan le plus proche, afin de reprendre sa douce vie de marin.

- Fribidiuuuuuuuuuh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 15:52

Ce matin, Cygnus s'éveilla quelques heures après le soleil. Il avait fermé lui-même les volets de sa chambre, puisqu'Henri n'était plus là pour le faire.

Il s'assit sur son lit et resta là, à réfléchir à sa situation. Qu'il parvienne ou non à récupérer la peau d'un lycan, lorsque l'affaire du meurtre de Henri serait résolue, il rentrerait au domaine afin de faire un rapport à son père. Celui-ci ne le laisserait jamais continuer à vadrouiller et chasser seul, Cygnus en était sûr. Il fallait donc à tout prix régler cette histoire au plus vite.

Il se leva, fit une rapide toilette et s'habilla, puis il ouvrit enfin les volets. Ne voyant rien de particulier sur la place de la mairie, il se dit que peut-être le maire avait cessé ses idioties de bûcher. Il descendit dans la grande salle de l'auberge et sentit une affreuse odeur de fumée ...


"Olà, tavernier, c'est toi qui a fait le bûcher dans ton auberge ou bien quoi ?"

L'aubergiste lui raconta l'incendie de l'écurie attenante à l'auberge ainsi que la mort des trois personnes durant la nuit.

"L'écurie ? Quoi ? Et les chevaux, ils ont péri aussi ? A-t-on pu les sauver ? Et ma calèche ??"

Hélas, toutes les bêtes avaient succombé brûlées vives ou étouffées par l'épaisse fumée âcre, aucune n'y avait réchappé, pas plus que la voiture du noble. Encore un malheur qui s'abattait ... Cygnus se contint cette fois, il ne se mit pas à crier comme il l'aurait voulu, il se contenta de jeter un coup de pied dans une chaise avant de sortir de l'auberge.

Il ne savait pas trop quoi faire, apparemment le maire était hostile à toute rencontre humaine. Il avait dit à la jeune femme qu'il l'accompagnerait, mais il ne le pouvait plus maintenant. De toute façon, ce n'était pas le fait de l'accompagner qui l'avait intéressé, la veille.

Il croisa un clochard qui traînait par là, ainsi qu'un pauvre hère qui semblait parler tout seul. Il continua à marcher et arriva face à l'église. Voilà la solution. Il allait entrer dans l'église et s'assoir sur un des bancs. La fraîcheur et la pénombre était attirants et là dedans, il n'aurait plus à penser à la folie qui régnait dans ce village perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 17:07

Mathilde avait mal dormi. Trop de questions qui restaient sans réponses.

Elle avait trouvé une chambre à côté de la sienne pour Louina.
Il faut dire que depuis l'annonce faite que des démons se cachaient dans la ville, et à cause du bûcher désatreux de la veille, la ville perdait rapidement tous ses visiteurs.
Des chambres s'étaient libérées plus tôt que prévu, et l'aubergiste ne s'était pas fait tirer l'oreille pour en accorder une à Louina. Ah ! dame Mathilde était une très bonne cliente, pensa René. Il ne fallait pas se la mettre à dos.

La jeune femme semblait ravie de pouvoir faire marcher l'aubergiste sur la tête.
Mathilde s'en amusa. Cette petite la divertissait , la rajeunissait.

Heureusement, sa présence fantasque rendait cette période de crise un peu moins affreuse.
Pourtant le danger était toujours là, bien réel.
Après avoir discuter pendant des heures, réfléchi à toutes sortes d'hypothèses, les deux femmes s'étaient enfin séparées.
Mais Mathilde avait eu bien du mal à trouver le sommeil. Elle se tourna et retourna plusieurs fois dans son lit. Il lui sembla même entendre des hurlements au cours de la nuit.

Finalement, Mathilde se leva assez tôt. Son visage trahissait sa fatigue.
Elle descendit prendre son déjeuner, bien décidée à retourner à la chasse aux indices.


Bonjour Patron. Apportez moi deux oeufs à la coque et une boisson chaude. Ce que vous avez !

Quand il lui apporta sa commande, René ne savait pas comment annoncer à Dame Mathilde la mort de sa jument blanche. Ce fut mathilde qui prit la parole en premier.

- He bien, René . Vous avez mauvaise mine. Vous aussi, vous avez mal dormi ?

- Cest à dire, Madame.....heu.....je ne sais comment vous annoncer.....
-Hum ? Quoi donc ? Qu'avez vous à me dire ?
- Bah ....heu, Madame....un homme s'est suicidé dans l'écurie cette nuit.
- Non ? Ciel ! Dans l'écurie ? Mais qui ?
- Vous l'avez croisé, vous savez l'homme au grand nez. Celui qui voulait me couper la gorge.
- Oui, je vois. Sait-on pourquoi ?
-Bah....parait que ça aurait un rapport avec la petite Fleurette, la petite blonde qui s'accrochait à Monsieur de Habelcourt, précisa René devant la mine interrogative de dame Mathilde. Mais c'est pas tout.
-Ah bon ?
- Non, Madame. Hélas, ce fou a mis le feu à l'écurie. Tous les chevaux sont....morts.
- MORTS !!!!!!!

Mathilde se leva d'un bond, renversant au passage la boisson qu'apportait René. Elle sortit précipitamment et courut jusqu'à l'écurie, ou ce qu'il en restait. Plus rien ! Il ne restait plus que quelques vieilles pierres noircies, et des masses sombres que l'on devinait être les cadavres des chevaux.


Mathilde porta les mains à son coeur. Orany ! Son Orany ! morte brûlée vive ....quelle horreur !


S'en était trop pour elle, laissant de côté toute maitrise, Mathilde tomba à genoux et s'effondra en larmes, le corps secoué de sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   Sam 19 Jan - 17:20

Encore un bûcher ! et encore un innocent. Le maire de ce village est sans doute un incapable pour laisser faire de telles horreurs.

L'auberge épargnée de justesse par les flammes était cependant enfumée. Réveillée par les cris, une fois de plus, Rebecca ouvrit sa fenêtre et en assistant au désolant spectacle du bûcher, n'avait pas pu s'empêcher de parler à voix haute, même si elle était seule.

Elle se vêtit très rapidement et quitta l'auberge déserte afin de ne pas mourir enfumée. Une fois dans la rue, elle apprit la mort de la jeunette et de son père ainsi que le geste désespèré de l'homme étrange qui l'accompagnait la veille.

Elle n'osa affronter la fumée pour prendre ses bagages et renonça à quitter le village immédiatement. Le tavernier lègèrement brûlé aux mains tentait de se soigner dans l'eau de la fontaine. Elle le rejoignit et sortit de sa besace un onguent afin de soulager sa douleur.

Le pauvre tavernier regardait l'écurie encore fumante et laissait échapper quelques larmes. Rebecca le réconforta du mieux qu'elle put puis quitta cette place de désolation. Il ne fallait pas compter sur lui pour préparer un repas, aussi partit elle en direction du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 10   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique à Thiercelieux 10
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Initiation aux loup-garous de Thiercelieux à l'école
» Pas de panique !! ;)
» Hans-Ulrich Rudel
» Petite table romantique
» [RP]Escale à Millau, l'Hydre and Co

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animations dans les Royaumes Renaissants :: Panique à Thiercelieux :: Archives de Thiercelieux-
Sauter vers: