Animations dans les Royaumes Renaissants


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panique à Thiercelieux 13

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 39
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Panique à Thiercelieux 13   Sam 3 Mai - 1:00

Quelque part dans le Royaume de France, le village de Thiercelieux...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Sam 3 Mai - 1:48

Icka Prick se réveilla tard, il était presque midi.

Allongé dans une meule de foin, il huma tranquillement l'air, avant d'ouvrir les yeux.
Le ciel était bleu, les arbres en fleur, quelques oiseaux chantaient.
Icka Prick se sentit serein.

Le village s'appelait Thiercelieux.
Il était arrivé depuis quelques semaines maintenant et logeait à l'auberge du village.

Cette nuit cependant il avait finit la soirée auprès d'une jeune fille du village. C'est après l'avoir emmené admirer le ciel étoilé du printemps qu'ils avaient fini par jouer à roule dans le foin jusque plus d'heures.

Ces pensées se rassemblaient et il remarqua que la jeune fille était toujours étendue à coté de lui.

Comment s'appelait elle déjà ?
Aucune importance.

Son ventre grogna, il avait faim. Et il avait soif aussi. L'alcool...

Il se leva sans même réveiller la blonde demoiselle et partit vers l'auberge avaler un copieux petit déj.

Il ramassa au passage son épée qu'il portait habituellement dans le dos comme un carquois, mais n'ayant pas le courage de l'enfiler il la porta sur l'épaule tel un vieux baluchon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Sam 3 Mai - 12:23

Arrivée à Tiercelieux.

L'éminent professeur Boato, d'une renommée internationale dans une toute nouvelle science consistant à identifier, lors d'une enquête policière, un coupable à partir de sa morphologie, venait de mettre pied à terre. Il sortit non sans mal de la calèche, tant ses excès de gourmandise et ses gestes maladroits le désavantageaient - mais qu'importe, il était un homme fier, orgueilleux, gagnait largement bien sa vie, et en plus, il avait une grosse moustache. Il tenait dans ses mains une laisse, dont l'extrémité menait à l'intérieur de la calèche.

- Oooh mais quel voyage mon ami, mais quel voyage... c'était véritablement épouvantablement éprouvant ! Je ne suis pas mécontent de pouvoir faire escale dans cette petite ville... Certes un peu vétuste, mais qui doit disposer du minium nécessaire pour se distraire. Eh, vous là ! interpela-t-il un gueux au passage. Où se trouve le cabaret ?

De l'autre côté, son jeune et curieux apprenti, un dénommé Scipion, sorti à son tour de la calèche.
- Nous aurions plutôt besoin d'un peu de repos, je...
- Oh mais nous reposer, nous n'avons fait que cela pendant le trajet ! rétorqua le professeur sitôt que le gueux l'eut répondu. Cessez donc d'être si ennuyeux, et venez avez moi, il semblerait qu'ils aient ici une taverne magnifiquement remise à neuve, où la bière coule à flots, et les filles sont peu farouches ! Pas comme... il tira sur la laisse. Pas comme cette... son visage devint rouge, et malgré ses efforts, la laisse ne sorti pas davantage. Mais aidez-moi ! Scipion, aidez-moi donc, ne restez donc pas là à ne rien faire !
Finalement, le professeur Boato lâcha prise, et se cogna contre la porte de la calèche. De l'autre côté, une jeune fille à peine vêtue aux airs sauvages sorti en trombes et sauta au sol en se rattrapant à quatre pattes. Scipion attrapa la laisse de vitesse, la regarda droit dans les yeux, avant de lui sourire gentillement.
- Doucement, petite fille, doucement lui chuchota-t-il. Lève-toi, tout ira bien tu verra dit-il pour la remettre en confiance.
Elle commençait à se relever, lorsque le professeur reprit fermement la laisse des mains de son apprenti.
- Mais cessez donc d'essayer de lui parler, Scipion ! Décidément, vous êtes un idiot doublé d'un incapable ! Allez, venez, nous devons nous divertir !
- Khr ! osa lâcher la fille à l'encontre du professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louviana

avatar

Nombre de messages : 45
Pseudo RR : philoum19
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Sam 3 Mai - 17:59

Un oeil s'ouvre, puis le second. Un léger baillement et quelques étirements, Philoum se reveille.
Encore une nuit passée dans cette auberge.

Il met un pied à terre puis deux et prend ses vetements pour s'habiller.
Encore une nuit à rêver d'eux.

Nostalgique, il se leve et commence a se barbouiller le visage avec le peu d'eau qu'il reste dans cette coupelle.
Encore une nuit où le chagrin a pris le dessus.

Se dirigeant vers la petite table dans la chambre il regarde combien il lui reste d'argent dans sa bourse.
Encore une journée à chercher du travail.

Il s'assoit sur la chaise placée à coté de la table et met ses chaussures avant de descendre dans la taverne de l'auberge.
Encore une jounée à faire semblant que tout va bien.

Un long soupire se fit entendre tout comme les gazouillements de quelques oiseaux au dehors.
Encore une journée sans sa femme et sa fille.

Philoum se dirige vers la fenetre et l'ouvre pour respirer à plein poumon.
Encore une journée où tout le monde fera comme si rien ne s'était passé.

Prenant l'air extérieur Philoum comme depuis déjà bien longtemps commence chaque jour à penser à la perte de sa femme et sa fille brulées vives dans l'incendie de sa ferme depuis déjà des années.

Apercevant quelques villageois de par la fenetre il les salue en levant la main avec le sourire comme à son habitude pour ne pas montrer aux autres sa désolation. D'une voix claire et charmeuse il leur souhaite bonne journée
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Sam 3 Mai - 22:03

Raoul ferma la porte de sa maisonnette. Il n'avait pas besoin d'aller loin. Il habitait deux rues derrière la Grand-Place.

Raoul était heureux, comme à chaque fois qu'il allait travailler. Il faut dire qu'il avait beaucoup de chance. Peu de personnes en avaient autant que lui.

Il était toujours célibataire : aucune bonne femme n'avait jamais réussi à lui mettre la corde au cou. Sans attache, il avait voyagé presque toute sa vie, découvert des villes, des coutumes, pratiquer des métiers différents et surtout, il s'était fait des amis un peu partout.

D'ailleurs quand son grand copain, René, lui avait dit qu'il avait besoin de main d'oeuvre pour l'aider à faire tourner son auberge, Raoul n'avait pas hésité.
Il était venu s'installer à Thiercelieux pour dépanner René.
Cela ne devait pas durer longtemps, et puis, finalement, Raoul s'était senti plutôt bien dans ce village de dingos.
De plus, il devait bien reconnaitre qu'il n'était plus aussi en forme qu'autrefois. Il était temps pour lui de faire moins de voyages et d'avoir son petit pied-à-terre.

Quand le vieux Médard avait été rappelé auprès d'Aristote, l'occasion s'était présentée. Raoul avait pu racheter sa maison.
Un an déjà, qu'il vivait là !
Il y avait eu quelques travaux à faire et d'autres encore, qui restaient.
Mais Raoul faisait ça à son rythme.

Heu-reux ! Peu de gens étaient aussi heureux que lui.
Là, l'heure du coup de feu approchait. Il allait travailler à l'auberge avec René, parler et boire avec les clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 0:18

Le soleil atteindrait bientôt son zénith et le village n'était toujours pas en vue. L'étrange véhicule tiré par un seul cheval, guidé par un homme et en transportant un autre avançait bon train.

L'homme qui guidait était assis à l'avant du véhicule, tenant les rênes d'une main, l'autre posée sur son genoux. A la bordure de sa veste était accrochée une insigne de lieutenant de police.

Il convoyait un véhicule de police composé d'une charrette dont les côtés habituels avait été remplacés par une sorte de cage, formant ainsi une sorte de prison sur roues, idéale pour transporter un prisonnier d'un comté à l'autre.

L'homme qui était transporté était assis adossé aux barreaux, regardant la route se dérouler derrière eux, la tête baissée, le regard dans le vague, il chantonnait un air triste, le reprenant sans cesse, ne s'arrêtant de chantonner que lorsque le lieutenant arrêtait la charrette-prison pour préparer un repas ou lorsqu'ils arrivaient dans un village.

En général, en arrivant dans un village, le lieutenant prenait contact avec les autorités locales pour faire enfermer son voyageur dans une véritable prison le temps que lui-même refasse ses provisions et prenne une bonne nuit de repos.

Lorsqu'ils étaient sur la route, le lieutenant surveillait son prisonnier nuit et jour sans relâche. Il avait bien l'intention de mener à bien sa mission. Le prochain village, un bled appelé Thiercelieux ne devait plus être loin d'après ce qu'avait dit le bourgmestre de Trouville, qu'ils avaient quitté deux jours plus tôt. Si tout allait bien, ils l'atteindraient avant la tombée de la nuit ...

Le lieutenant soupira lorsque l'homme derrière lui reprit pour la centième fois de la journée sa petite rengaine mélancolique, de sa voix douce mais qui parvenait tout de même à couvrir le claquement des sabots du cheval et les grincements des roues du véhicule.


"C'est par une nuit d'hiver qu'ils vinrent le chercher.
Arrêté, il fut attaché.
Ils lui dirent qu'un cambriolage avait eu lieu,
Son pistolet avait été retrouvé.

Ils l'emmenèrent jusqu'au poste,
Où jusqu'à l'aube il dut attendre.
Et quand ils le conduisirent au banc des accusés,
Il comprit qu'il avait été trompé.
« Vous êtes accusé de vol, »
Entendit-il dire le bailli.
Il savait que sans alibi,
La lumière du lendemain déplorerait sa liberté.

Par delà les collines et plus loin encore,
Pendant dix longues années, il comptera les jours.
Par delà les montagnes et les mers,
Ne l'attendra qu'une vie de prisonnier.

Il savait que cela lui coûterait cher,
Cependant il n'osait rien dire.
L'endroit où il se trouvait en cette nuit fatale,
Devait absolument rester un secret.
Il dut retenir ses larmes de rage,
Son coeur battant comme un tambour.
Car avec la femme de son meilleur ami,
Il avait passé sa dernière nuit de liberté.

Par delà les collines et plus loin encore,
Il jure qu'un jour il reviendra.
Loin des montagnes et des mers,
C'est dans ses bras qu'il se retrouvera
Par delà les collines et plus loin encore,

Chaque nuit, à l'intérieur de sa prison,
Il regarde dehors à travers les barreaux.
Il lit les lettres qu'elle a écrites.
Un jour, il connaîtra le goût de la liberté.

Par delà les collines et plus loin encore,
Elle prie qu'il revienne un jour.
Aussi sûr que les rivières rejoignent les mers,
C'est dans ses bras qu'elle se retrouvera.
Par delà les collines et plus loin encore.

Par delà les collines et plus loin encore,
Il jure qu'un jour il reviendra.
Loin des montagnes et des mers,
C'est dans ses bras qu'il se retrouvera.

Par delà les collines et plus loin encore,
Elle prie qu'il revienne un jour.
Aussi sûr que les rivières rejoignent les mers,
C'est dans ses bras qu'elle se retrouvera.

Par delà les collines,
Par delà les collines et plus loin encore."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 2:14

Il semblait à Icka Prick que le village commençait à s'animer.

Entrant dans la taverne, il commenda à René son mélange spécial gueule de bois. Icka n'avait jamais bu une boisson pareille auparavant et René refusait encore de lui donner sa recette.
C'était un liquide noir et chaud, au parfum insaisissable et très fort.
Quelques gorgées et Icka retrouvait son énergie et ses sens en éveil.
Tout ce qu'il avait pu savoir, c'est que René faisait venir ses épices de très loin et qu'il appelait ça... un spécial gueule de bois !!

Enfin...

Icka vit débarquer le Raoul... Le Raoul... Qu'est ce qu'il avait pu l'arroser la veille...

Icka Prick ouvrit grands les yeux sous les effets d'une révélation.
La boisson de René avait un effet secondaire des plus intéressant. Non seulement elle réveillerait un mort, mais elle permettait dans une certaine mesure de dissiper les brumes d'une soirée trop arrosée.

La fille... la blonde... il se rappelait... c'était la fille du bourgmestre... Raoul lui avait demandé de la raccompagner pour qu'il ne lui arrive rien... les chemins de campagnes ne sont pas sûrs pour une jeune fille, lui avait il dit.

Nom de Dieu.

Icka se leva d'un bond et sortit à toutes jambes.
Il courut aussi vite que possible vers l'endroit ou il s'était éveillé.

Plus rien.

Elle n'était plus là.

Nom de Dieu de bon Dieu de bordel de merde !!!!
Oh eh !!!


Icka courut vers la maison du bourgmestre, esperant la rattraper sur la route.

Pour une fois qu'il était dans un village sans histoire, où on ne le regardait pas de travers... Il fallut que ce soit la fille du maire...

Devrait-il déjà faire ses bagages et partir ?
Devrait-il seller Promentalshitbackwaspsychosisenemasquad et galoper loin d'ici ?

Non !!!

Il la vit... Elle était là devant, presque arrivée à sa maison...

Ouf...

Eeeeehhh !!!

La jeune fille se retourna.
Icka avait oublié son prénom, boisson magique ou pas.

Icka sourit, continuant son chemin vers elle.
Et il s'arrêta net.
Elle était à quelques mètres de sa maison, de la maison du maire, quand la porte s'ouvrit.
Le maire sortit en fureur, il avait du la voir remonter la rue par la fenêtre.

Icka Prick eut juste le temps de se planquer derrière le mur de la ruelle devant laquelle il se trouvait.

Il passa un peu la tête, histoire d'assister à la scène.
La jeune fille se faisait trainer par l'oreille, pleurant toutes les larmes de son corps.

Icka se laissa glisser le long du mur, et se mit à réfléchir.

Raoul !!

Icka se releva et fila à la taverne.
Il entra et lui fonça dessus.

Raoul, Raoul... tu dois me sauver la vie...
Tu te rappel, la fille hier... Je l'ai raccompagné tu sais, enfin un bout de chemin... et puis, on a légèrement bifurqué... si tu vois ce que je veux dire... Enfin... disons qu'elle vient juste de rentrer chez elle... Faut que tu me couvres, hein... Rhooo mais qu'est ce que je racontes moi, elle va surment tout aconter à son père... Enfin peut être pas... c'est pas le genre de chose qu'on raconte à son père, où qu'il a envie de savoir... Elle trouvera surement un bobard... Dis Raoul, tu crois que je devrais seller Promentalshitbackwaspsychosisenemasquad et filer loin du village ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 18:31

- Ooooooooh ! La taverne, enfin la voilà ! s'exclama de joie le professeur. Venez, cher ami, allons partager un peu de bon temps avec ces gens... et ces jeunes demoiselles que je vois ici là. Bonjour, très chères, comment allez-vous ?

Scipion, l'assistant, choisit une table, ronde et suffisamment grande pour y accueillir les invitées du professeur Boato. Il installa leur protégée à une chaise lorsque le professeur fit un bond sur lui-même.
- Scipion ! Mais que faites-vous ? Ne comprenez-vous pas que cette jeune sauvage ne connaît rien de nos règles de société ? Soyez donc plus humain, et laissez-la s'asseoir par-terre, bon sang ! Oooh, ma jeunette, quelle âge avez-vous donc ? demanda-t-il sans transition à la plus petite des fille. Venez-donc me dire cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 20:07

Comme il s'y était attendu, la foule affluait. Faut dire qu'aller boire un petit verre chez René après la messe, c'était un rituel pour les Locaterciens.
Même ceux qui n'y assistaient pas venaient discuter le bout de gras, donner des nouvelles de la famille et connaitre les derniers ragots.


Raoul !!

Une voix le héla aussitôt qu'il pénétra dans l'auberge. Raoul se retourna et reconnut le gamin de la veille. Comment s'appelait-il déjà ? Un nom étrange....

Salut Bonhomme ! Alors, comment va aujourd'hui ? Pas trop mal aux cheveux, ah ah ah !


Icka lui fonça dessus.

Raoul, Raoul... tu dois me sauver la vie...
Tu te rappel, la fille hier... Je l'ai raccompagné tu sais, enfin un bout de chemin... et puis, on a légèrement bifurqué... si tu vois ce que je veux dire... Enfin... disons qu'elle vient juste de rentrer chez elle... Faut que tu me couvres, hein... Rhooo mais qu'est ce que je racontes moi, elle va surment tout aconter à son père... Enfin peut être pas... c'est pas le genre de chose qu'on raconte à son père, où qu'il a envie de savoir... Elle trouvera surement un bobard... Dis Raoul, tu crois que je devrais seller Promentalshitbackwaspsychosisenemasquad et filer loin du village ???


Raoul écouta en souriant et en secouant la tête.

Bah dis donc., mon cochon...T'as pas du t'embêter avec la petite Anémone ! Elle est plutôt gironde !
Ah ah ah !
T'as pas choisi la plus moche...ni la plus farouche !

Entre et attends moi , je reviens.


Raoul s'approcha de René, lui chuchota quelques mots à l'abri d'oreilles indiscrètes, et revint vers le gamin avec deux verres et une bouteille dans les mains.

Viens, par là on va causer.

D' un mouvement de tête, il montra une petite table un peu à l'écart et prit place.
Icka Prick fit de même.
Raoul l'observait du coin de l'oeil tandis qu'il remplissait les deux verres.


Bon, alors la nuit a été agréable, hein... bah alors! Y a pas de quoi avoir honte. T'es jeune ! T'es un grave gars et pis, l'Anémone était consentente, hein ?
Bon, alors j'vois pas pourquoi tu fuierais !
Allez bois un coup avec moi au lieu de dires des carabistouilles !


Raoul fit un clin d'oeil complice au jeune homme, et but son verre cul sec.
Voyant que son compagnon de table hésitait à se réjouir, Raoul éclata de rire et s'approcha si près de lui , qu' Icka put sentir l'odeur alcoolisé qui sortait de la bouche de Raoul.


T'inquiète pas comme ça. Elle est connue dans le pays l'Anémone ! Bien sûr, évite d'en parler devant son père. Redis moi voir le nom de ton canasson ! J'ai jamais entendu un nom comme ça.

Raoul rigola encore grassement, et remplit à nouveau les verres.

Des clients entraient encore dans l'auberge et René commençait à être dépassé. Il regardait Raoul avec un oeil noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 20:43

Le soleil avait dépassé le zénith lorsque le lieutenant de police se décida à faire une halte. Il arrêta la charrette-cellule près d'un coin ombragé, dessella le cheval et l'emmena paître et boire en l'attachant à un arbre qui lui permettait une certaine longueur de promenade.

Puis il prépara un feu pour réchauffer les haricots qui restaient de la veille ainsi que de la viande de lapin, quelque peu séchée mais encore bonne. Pour une fois, il prit le temps de manger le premier. D'habitude, il préférait faire manger son prisonnier tout en le surveillant attentivement, puis il le remettait en cellule et mangeait enfin à son tour ... Mais aujourd'hui, il avait faim et puis ce corniaud avait chanté toute la matinée, ça lui apprendrait.

Lorsqu'il fut repus, il fit passer le tout d'une bonne rasade d'eau tiède issue d'une gourde en peau et s'accorda quelques minutes pour profiter de la tiédeur de l'air et de la caresse du soleil.

Enfin, il prépara l'assiette de son "hôte" puis, une fois son épée prête à servir en cas de besoin, il s'approcha de la cellule. Comme d'habitude, le prisonnier tendit les deux mains, que le lieutenant lui menotta à travers les barreaux avant de lui ouvrir la porte. Le tenant par la chaîne de ses entraves, il le conduisit jusqu'à l'arbre le plus proche, autour duquel il lui entrava les chevilles pour empêcher toute tentative de fuite. Le prisonnier ne pipait mot, il avait arrêté de chanter sa complainte et attendait simplement que son repas lui soit servit, comme tous les jours sur la route.

Le lieutenant lui apporta les restes, lui lança la gourde presque vide, lui intima de manger rapidement et s'installa sur un rocher non loin de lui, la main sur la poignée de l'épée, attentif à ses moindres gestes. Le prisonnier ne répondit rien et commença de manger sa viande réchauffée et ses haricots déjà froids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vegoku

avatar

Nombre de messages : 226
Pseudo RR : Si je le disais ce serait plus un secret
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 21:13

Et m*rd* !

Telles furent les premières paroles de Vegoku en se réveillant. Pour une fois qu'il se promettait de se lever de bonne heure il faisait tout le contraire ! Il se réveillait au moins deux bonnes heures plus tard qu’à son habitude... Pour se consoler il se dit que la nuit qui venait de passer n'avait pas été aussi calme qu'à l'accoutumée. Comme tous les jours depuis le début de la semaine Vegoku était allé rendre visite à la boulangère. Ils avaient passé un bon moment mais le mari de la boulangère était arrivé pas content du tout.

Vegoku avait fuit mais le mari qui avait tout prévu lui avait lancé des chiens aux trousses. Et ces sales bêtes l'ont poursuivit dans tout le village. Heureusement le boucher avait choisit le moment où Vegoku passait devant sa boutique pour jeter les invendus. Vegoku avait profité que les chiens se jettent dessus pour regagner sa maison le plus vite possible, à un moment il pensait même qu'il volait !

Vegoku sortit de son lit et, alla se faire une rapide toilette. Revenant dans sa chambre il s'observa dans un miroir et, fit un sourire à son reflet. Bon vu que le mari de la boulangère avait découvert ce qui se passait. Vegoku allait devoir trouver une autre bonne femme pour se soulager de ses journées à ne rien faire d'autre qu'attendre que son oncle prenne un peu d'argent dans les caisses de la mairie pour le lui donner.

Vegoku avait bien une forge et un champs de blé mais il n'aimait pas trop y travailler c'était... Fatiguant ! Et lui avait besoin de ses forces la nuit... Tout en réfléchissant il enfila une chemise, des braies, et des bottes bleues. Il se leva et se regarda dans un miroir. Magnifique. IL prit les trois dagues et l'épée posée à coté de son lit. Il les avait oublier la veille et avait du fuir une meute de chien il était hors de question que cela se reproduise ! Avec un sourire aux lèvres Vegoku sortit de chez lui et commença à marcher dans les rues de Thiercelieux adressant des sourires charmeurs à toutes les femmes qu'il croisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louviana

avatar

Nombre de messages : 45
Pseudo RR : philoum19
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 22:00

Philoum sort de sa chambre et descend les escaliers pour se retrouver dans la taverne.
Déjà la salle se remplissait et son ventre commence à lui rappeler que l'heure du repas a sonné.
Il s'approche de René.


Bonjour, j'ai une faim de loup aujourd'hui. J'ai passé une bonne nuit comme d'habitude. C'est fou comme la nuit est calme en ce moment.
Je vais prendre la même chose que d'habitude. Et n'oublie pas ma choppe de biere pour faire passer tout cela. dit il en riant.

Puis il s'installe au comptoir pour savourer un breuvage maison en attendant que son repas soit prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Dim 4 Mai - 22:41

Duc Charles-Edouard de Caillouville ! veuillez m'annoncer au maire !

De retour de la guerre, le duc, suivi de quelques hommes d'arme encore valides, sans même passé par le château, était entré dans la taverne, pensant y trouver le maire notoirement connu pour son penchant. Il avait appris la tragique disparition de son épouse et voulait connaître toutes les circonstances du drame.

De l'air manants ! Faites place !

Le duc s'installa à une table et envoya l'un des soldats quérir le représentant du village à la mairie.

Tavernier, une tournée générale ! Buvons à la gloire du Roy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Lun 5 Mai - 1:33

Odeur de viande.

Poussée par les plaintes incessantes de son ventre, Khr, comme le professeur l'appelait, regarda tout autour d'elle à la recherche de ce qui attirait l'attention de son nez.

Avançant méthodiquement entre les chaises, méfiante néanmoins, elle se faufila entre deux tables.

Rien par là.

Elle contourna la chaise où dînait une vieille madame - des légumes, beurk ! - et se dirigea vers celle d'un monsieur.
Son flair ne pouvait la tromper, cette odeur venait bien d'ici.

Se levant, elle passa la tête par dessus l'épaule du monsieur, et guetta sa proie un instant, le temps de s'assurer que la voie était bien libre.
Et d'un geste d'un seul, rapide comme l'éclair et issus de l'instinct d'un vrai chasseur, la jeune fille se saisit du morceau de viande avant de filer se cacher sous une table.

Suite aux plaintes de la victime - non pas le morceau de viande, mais celui qui se préparait à le déguster - le professeur intervint immédiatement.

- Pardonnez cette petite, monsieur, pardonnez-la, ce n'est qu'une sauvageonne, je m'en vais régler immédiatement cela. Tenez, quelques écus de quoi commander un nouveau morceau. Aubergiste, un nouveau morceau de viande pour mônsieur, voulez-vous ?

Se tournant vers son assistant :
- Scipion mais que faites-vous ? Vous êtes un incapable ! Prenez-lui son morceau immédiatement, elle n'a pas à voler la nourriture des autres ! Mais... mais ne recommencez pas à vouloir le lui demander, c'est une sauvage, elle n'est pas assez évoluée pour nous comprendre ! Arrachez-lui sa viande ! Voilà qu'elle a tout englouti, vous avez gagné ! Il me faudrait vraiment penser à vous éduquer vous aussi, mais où avez-vous la tête ! Surveillez-la un peu plus maintenant, voulez-vous, pendant que je m'entretiens avec ces dames... Où nous en étions-nous... Oh oui, alors vous aimez ma moustache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louviana

avatar

Nombre de messages : 45
Pseudo RR : philoum19
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Lun 5 Mai - 2:05

Une fois installé à sa table, son repas fut enfin servi. Un bon steack de viande comme il aime pour se donner du corps au ventre avec quelques légumes pour l'accompagné mais pas trop.
Là un homme fit son entrée, bien habillé et assez hautain d'apparence.
Il détourna juste quelques secondes son regard vers cette personne puis quand il s'appreta à saisir à pleine fourchette son repas pour s'en couper une part qu'elle ne fut pas sa surprise de le voir disparu.
Seuls les légumes faisait une belle présentation dans son assiette.
Il sentit un leger coup de vent et vit ce qui ressemble à un animal sauvage se sauvé avec.
Il se leva pour le rattraper et se mit à parler à haute voix apres ce qu'il croyait etre un chien sauvage.
Puis un homme se présenta à lui.


Citation :
Pardonnez cette petite, monsieur, pardonnez-la, ce n'est qu'une sauvageonne, je m'en vais régler immédiatement cela. Tenez, quelques écus de quoi commander un nouveau morceau. Aubergiste, un nouveau morceau de viande pour mônsieur, voulez-vous ?

Là il fut sur le choc tout d'abord il semble qu'il se soit trompé sur la nature du voleur et on lui proposait remboursement immédiat.

Comment ! cette chose, euh cette femme euh est à vous.
Vous dites qu'il s'agit d'une sau sauvageone. Là j'ai du mal à comprendre. Vous voulez dire quoi par cela ?

Voyant son repas se refaire il se calma. Il regarda la jeune captive avec son morceau de viande. Ses yeux s'attendrirent en la voyant dans cet etat. Mais quel monstre peut bien lui faire endurer de telle souffrance pense t il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Lun 5 Mai - 8:47

Alors qu'il chuchotait gaiement aux oreilles de la jeunette qui l'accompagnait tout en se passant la main dans sa fidèle moustache, le professeur fit une pause dans ses activités pour répondre d'une manière très détendue et détachée à la victime de sa protégée.
- Oh, cette fille que vous voyez là n'est qu'une sauvage, elle a été trouvée il y a quelques mois dans quelques pays de l'est, elle... Elle vivait avec des loups ! Vous imaginez ? Oh ! Oh ! Oh ! Elle a été éduquée dans une meute ! Mais son cas est tout bonnement extraordinaire, je l'étudie déjà depuis... Oh mais je ne me suis pas présenté, je suis le professeur Boato, et voici mon assistant, le docteur Scipion. Scipion, venez dire bonjour à cet homme voulez-vous, et offrez donc une tournée générale, ce serait vraiment aimable de votre part !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Lun 5 Mai - 11:12

Il aurait peut-être dû prendre la charrette pour avancer plus vite ? Cela faisait plusieurs heures qu'il se posait la question et la même réponse s'imposait toujours à son esprit, infaillible : un tel véhicule n'aurait pu qu'être remarqué et aurait attiré l'attention ! Oui mais peut-être sur quelques kilomètres ... Au moins aurait-il pu garder le cheval ? Non, l'entrée en ville aurait risqué d'être remarquée aussi, au moins à pied, il pourrait facilement se fondre dans la foule ... En tout cas, là, il n'était même pas sûr d'atteindre le prochain village avant la nuit ... tout en réfléchissant à la situation, il continuait d'avancer d'un bon pas.

Il eut soudainement une pensée de regrets ... Il aurait peut-être dû s'assurer que l'homme était encore en vie ... A peine une fraction de seconde d'inattention, le lieutenant avait commis l'erreur de tourner le dos à son prisonnier à peine une demi-seconde ... Mais cette demi-seconde, Neil l'attendait depuis le début du voyage ... Libéré un instant plus tôt de ses entraves aux chevilles, il avait sauté au cou de son geôlier, avait passé la chaîne de ses menottes autour de sa gorge et avait serré, serré ... Il voulait surtout éviter que l'homme ne crie et ne parvienne à se dégager en se débattant s'il lui laissait trop de marge ... Au bout d'un moment de lutte acharnée, le policier avait fini par perdre connaissance, mais Neil, craignant une ruse, n'avait pas lâché tout de suite ... Lorsque le lieutenant ne fut plus qu'un poids mort entre ses bras, il le lâcha et fouilla pour trouver les clefs.

Après s'être libéré, sa première envie fut de s'enfuir à toutes jambes pour ne pas être repris si l'homme reprenait connaissance, mais il lui fallait réfléchir ... Sa tenue grise et sale était assez caractéristique et il ne devait pas se faire remarquer. Il enleva donc ses braies et sa chemise informes puis déshabilla sa victime le plus rapidement possible, espérant ne pas le réveiller. Une fois qu'il eut enfilé les braies propres et brunes, la chemise blanche presque immaculée comparée à la sienne qu'il venait de quitter, la ceinture épaisse, il avait hésité une seconde sur le gilet ... Puis il avait décroché l'étoile, avait enfilé le gilet en cuir marron et avait trouvé la bourse ... C'est là qu'il avait caché l'étoile avant de la remettre au fond de la poche intérieure du gilet, la cachant ainsi à la vue de quiconque le croiserait. Il rhabilla son geôlier toujours inconscient de ses propres frusques de prisonnier et lui entrava finalement les cheville à l'arbre où lui-même avait été attaché moins d'une demi-heure plus tôt ... Puis il prit l'épée que le lieutenant avait tenté de dégainer pendant la bataille, mais qu'il avait laissée tomber à terre, ne parvenant pas à l'utiliser contre son agresseur. Cela pourrait lui être utile.

Enfin, il avait regardé la charrette, était monté dessus mais avait finalement décidé de libérer l'animal et de pousser l'engin dans un fossé plus loin afin qu'il ne puisse être vu depuis la route par un voyageur qui passerait par là. Il avait juste récupéré le sac avec les provisions et avait aussi jeté les clefs des menottes dans les fourrés. Enfin, sans un regard pour sa victime toujours inconsciente, il s'était enfui aussi vite qu'il le pouvait, n'ayant pas pu marché depuis des jours, ses jambes étaient ankylosées.

Et maintenant, il continuait à marcher en pestant. Il aurait peut-être quand même dû utiliser la charrette sur quelques lieues, au moins pour l'éloigner du lieutenant ... ou au moins garder le cheval ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Lun 5 Mai - 23:08

Ca se bousculait dans l'auberge et René grogna suffisamment fort pour que Raoul quitte son compagnon de table.

A bientôt, mon gars. Hey, dis...si tu décides quand même d'aller voir ailleurs, n'oublie pas de me saluer avant, hein.
Bon allez, faut quand même que j'assure mon salaire !


Raoul fila en cuisine, remplit des assiettes et retourna servir les clients.
Il y avait les habitués, et aussi quelques nouveaux et puis, une pauvre créature qui mettait un peu d'animation. Philoum venait de se faire piquer son morceau de viande !

Raoul observa la suite avec curiosité. Mais qui pouvaient bien être les deux hommes qui accompagnaient la " créature" ?
L'un d'eux, celui qui se donnait de l'importance auprès des dames présentes, expliqua qu'il s'agissait d'une fille retrouvée quelquepart à l'est. Elle aurait vécu au milieu des loups .


Pauv'gosse, pensa Raoul . Il repartit en cuisine et revint quelques minutes plus tard avec une nouvelle assiette de viande.

Tenez, Sieur Philoum, dit-il en tendant l'assiette au client. Un homme qui vivait à l'hôtel depuis des années devait être bichonné.
Je vous ai mis un beau morceau avec quelques petits légumes qui ont mijoté dans la sauce au vin. Vous m'en direz des nouvelles !

Puis, Raoul s'approcha de la sauvageonne et lui glissa discrètement un morceau de jambon.

Le reste de la journée passa rapidement, les clients se succédant. René s'occupa en personne du Duc de Caillouville. Soi-disant que sa femme était morte ici et qu'il fallait faire tout pour être dans les petits papiers du Duc.
Raoul préféra laisser-faire "le patron".
Quand il fit une pause, il jeta un oeil par la fenêtre et vit avec surprise que la nuit tombait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icka Prick

avatar

Nombre de messages : 266
Pseudo RR : Quantum/Maggot Brain/Rumpofsteelskin/Sir Nose D'Voidoffunk/Psychoticbumpschool/ Giggle and Squirm/
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Lun 5 Mai - 23:48

Boire un coup avec Raoul lui avait remis les pieds sur terre.
Icka Prick n'était pas scrupuleux.

Il se foutait pas mal de cette fille et encore plus de son père.
En tout cas il ne les craignait pas.

Mais il avait eu maille à partir avec le maire du précédent village où il avait trainé.
Seulement ce n'était pas pour une histoire de moeurs.

Un contrat qui s'était mal fini... Non seulement il n'avait pas été payé mais en plus la milice du village, dirigée par le maire, une cinquantaine d'hommes au bas mot, avait eu pour ordre de le trouver mort ou vif. Mais mort de préférence.

Depuis ce jour, Icka se méfiait des maires.
Les sachant tous plus ou moins en relation.

Un seul mot sur lui, une simple description, et il pouvait reprendre la fuite.

Une simple erreur, un mot de trop d'une jeune fille trop bavarde, et c'est toute la milice de Bèssetaguaine-Bertekechtate qui lui tombait dessus.

Ça ou des chasseurs de prime. Mais eux au moins voyageaient seuls et Icka savait très bien se défendre.

Enfin il se ressaisit.

Mais par prudence il ferait tout de même mieux de partir.
C'est ce genre de petites erreurs qui perdaient les gens comme lui.

Le problème c'est qu'il n'en avait pas envi.
Pas tout de suite.
Encore quelques jours.

En attendant, il ferait mieux de boire un coup.
Et de garder Promentalshitbackwaspsychosisenemasquad prêt au départ.

Il leva la tête.
Déjà le soir ??!!!
Mais qu'avait il donc fait de sa journée.

La taverne s'était bien remplie.

Icka se mêla à la foule, offrant quelques tournées et discutant avec ceux qui le voulaient bien.

Icka avait toujours été de très bonne compagnie en taverne.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles-Edouard

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Mar 6 Mai - 0:28

René avait servi une grande assiettée de légumes mijotés avec une épaisse tranche de viande au duc qui finissait de se régaler. Charles-Edouard, insensible à l'entourage, termina la carafe de vin offerte par le patron.

C'était parfait René ! Ton petit vin de pays est miraculeux. Je me sens une forme d'enfer. Je vais faire un petit tour pendant que tu me fais préparer ma chambre. Je dormirai ici ce soir et j'espère bien voir le maire demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Mar 6 Mai - 10:08

Le village, enfin ...

Neil était exténué, il avait jeté sa gourde vide depuis longtemps et ne sentait plus ses pieds. Il n'avait pas pensé à prendre les bottes du lieutenant et ses chausses toutes usées ne le protégeaient plus guère de la route chaotique et caillouteuse.

Il faisait nuit mais la lune montante et les nombreuses étoiles éclairaient le chemin jusqu'à l'entrée du village. Pas de gardes ? Tant mieux, il n'aurait pas à s'inventer une histoire. Il entra dans le village endormi, il semblait qu'il n'y avait personne dans les rues, c'était donc un village paisible sans histoire.

Il hésitait sur la démarche à suivre quand il fini par aboutir sur la place centrale sur laquelle trônait une fontaine. Il s'y précipita et plongea la tête la première pour se désaltérer goulûment. L'eau était froide et lorsqu'il eut le ventre rempli d'eau, il s'assit au sol, le long de la margelle pour respirer un peu. Il secoua la tête et fit tomber des gouttelettes de ses cheveux. Il décida de se frotter un peu le visage et les bras pour enlever la poussière du chemin et la crasse accumulée pendant tout le voyage et même depuis son arrestation en fait ... Cela faisait environ un mois qu'il avait été arrêté chez lui ... Il secoua à nouveau la tête, pour chasser ces pensées et il se redressa.

Il lui fallait se reposer. Par chance, à force de marcher dans les rues, il fini par trouver le verger à l'autre extrémité du village. Il grimpa dans un vieil arbre costaud et réussit à s'installer tant bien que mal sur une branche. Il attrapa une pomme au passage et la mangea. Enfin il fut bien et il se mit machinalement à chantonner tout en s'endormant petit à petit :


"C'est par une nuit d'hiver qu'ils vinrent le chercher.
Arrêté, il fut attaché.
Ils lui dirent qu'un cambriolage avait eu lieu,
Son pistolet avait été retrouvé.

Ils l'emmenèrent jusqu'au poste,
Où jusqu'à l'aube il dut attendre.
Et quand ils le conduisirent au banc des accusés,
Il comprit qu'il avait été trompé.
« Vous êtes accusé de vol, »
Entendit-il dire le bailli.
Il savait que sans alibi,
La lumière du lendemain déplorerait sa liberté."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walex

avatar

Nombre de messages : 519
Pseudo RR : Walex, Bernardo, Jill, Téo, Spéculoos, Hamm, Fleurette, Shalmersby, Hilare, Khr, Lom
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Mar 6 Mai - 14:47

Intriguée, la petite sauvage accueilli le morceau de jambon offert par l'homme jovial avec un peu de méfiance. Elle renifla le morceau, et cru sentir quelque-chose d'un peu semblable aux bêtes poilues pleines de boue et aux longues canines montantes qu'elle chassait jadis dans les bois avec sa famille... Mais en plus fin, et cuit bien évidemment, comme ces êtres étranges le font généralement - drôle de pratique. Elle prit le morceau en bouche, et y trouva beaucoup de plaisir.
Elle ne put s'empêcher de sourire, mimique qu'elle fait lorsqu'elle elle contente sans s'en rendre compte, et lorsqu'elle s'en aperçoit, sans trop comprendre pourquoi puisqu'aucun de ses frères et de ses sœurs ne le font jamais. Appréciant le goût, elle engouffra le reste et fit définitivement son affaire au morceau de jambon.

Elle passa le reste de la soirée affalée au sol, la tête posée sur ses bras, et l'homme à la moustache finit inévitablement par reprendre la laisse et la tirer au dehors. Elle préférait nettement le plus jeune des deux : il était certes moins dodu, mais au moins il ne sentait pas le vieux, et il était surtout plus doux.

Elle fut contrainte de dormir une partie de la nuit dans une petite pièce sombre, la planche de bois pivotante comme toujours fermée à double bruit derrière elle.
Elle décida donc de se plaindre un bon moment de ne pas pouvoir sortir au clair de lune , et lorsque les hommes en eurent assez de l'entendre hurler, elle obtint finalement le droit de changer de pièce pour une autre plus grande avec une plaque transparente qui lui permit de regarder dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 39
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Mar 6 Mai - 18:27

La matinée était déjà bien avancée et la lumière du jour irradiait le ciel paisible au-dessus du village.



Quelque part un couinement retentit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animations-rr.forum2jeux.com
SednaX

avatar

Nombre de messages : 703
Pseudo RR : Houhou, c'est SednaX ^^
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Mar 6 Mai - 20:40

Le soleil réveilla Neil quelques heures à peine après qu'il se soit endormi tant bien que mal. Il n'était pas tranquille et son esprit guettait les bruits alentours. Cependant il ne traîna pas au réveil, il avait eu bien assez de temps pour se reposer ces dernières semaines, entre la prison du comté et le voyage qui durait déjà depuis près d'une semaine. Son transfert devait se faire dans le comté voisin, par manque de place là où il se trouvait. C'avait été une aubaine, un voyage aussi long, c'était presque sûr que le lieutenant aurait fait une erreur.

Certes, il avait conscience d'avoir largement aggravé son cas à présent, mais entre la prison à vie et la pendaison, il n'y avait pas beaucoup de différence pour lui. Il cueillit encore deux pommes et descendit de l'arbre où il était perché, ce dont son dos lui fut reconnaissant. Il avait une priorité maintenant, et il lui fallait trouver le moyen d'y parvenir.

Il quitta le verger et se promena dans les rues de Thiercelieux, puisqu'il semblait que c'était le village dont avait parlé le lieutenant, cherchant la place du marché, mangeant un fruit d'une main, l'autre dans la poche de ses braies. Il prit un air nonchalant en observant les étals, cherchant ce dont il avait besoin. Il n'y avait pas foule, mais tout de même assez pour qu'il puisse passer inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale

avatar

Nombre de messages : 240
Pseudo RR : Opale, dans une autre vie, dans une autre ville ^^
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   Mar 6 Mai - 21:16

Raoul s'éveilla de bonne heure. Dehors, il faisait déjà doux et le temps était prometteur.
Le vieux voyageur parti faire son petit marché avant d'aller bosser chez René.

Alors qu'il marchandait le prix des laitues de la Mère Malengrain, un cri de femme les fit sursauter.

- Boudiou ! Mais keskispass encore ?
- 'Sais pas ! lui répondit Raoul en tordant son cou pour savoir d'où venait ce cri.

Quelques chalands montraient un direction tout en discutant avec animation.
Puis, un homme rugit :
C'est le Maire ! Il est mort !

Mort ?

La foule s'agglutina autour de l'homme pour en savoir plus. Déjà on allégait sur la cause de sa mort :
- C'est un coup du fils Groniet ! Pour sûr, il lui en voulait au maire depuis qu'il lui avait refusé la main de la Margot .
- Non, c'est son coeur qui a du lâcher ! Il se plaignait beaucoup ces derniers temps.
- Pfff, moi j'dis qu'il s'est suicidé ! Il sentait bien que les villageois voulaient changer de maire !
[...]
-Qui l'a trouvé ?
-On l'a trouvé où chez lui ?
-Nan, dans la rue derrière la mairie !


La Mère Malengrain se signa, les yeux équarquillés puis rejoignit le coeur de la foule.
Raoul soupira, prit sa laitue et laissa 9 écus sur la balance de la marchande, puis il se dirigea vers la mairie .

Plus il approchait plus il entendait de choses.
Le maire aurait était tué alors qu'il se rendait à la mairie.
Il avait été découvert par une voisine qui ouvrait ses volets.

Qui et pourquoi ? Ca , il ne le savait pas encore mais Thiercelieux semblait foumiller de mille et une idée.

Raoul retourna chez lui déposer ses courses, puis retourna prendre son poste chez René. Les conversations risquaient d'être fortes intéressantes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panique à Thiercelieux 13   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique à Thiercelieux 13
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau site !! Panique au casino !!
» Initiation aux loup-garous de Thiercelieux à l'école
» Pas de panique !! ;)
» Hans-Ulrich Rudel
» Petite table romantique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animations dans les Royaumes Renaissants :: Panique à Thiercelieux :: Archives de Thiercelieux-
Sauter vers: